Iouri Milner, un milliardaire russe, veut monter une mission privée, capable d'envoyer rapidement une sonde sur un des satellites de Saturne, Encelade, à la recherche de traces de vie extraterrestre.

Si vous avez un peu suivi l’actualité spatiale ces derniers mois, vous avez forcément dû entendre parler de la lune Encelade. En avril dernier, en passant à proximité de ce satellite naturel de Saturne, la sonde Cassini a filmé des panaches d’hydrogène s’échappant de sa croûte glacée. Ce que ça signifie ? Il pourrait y avoir un océan sous la surface.  

VOIR AUSSI : La première "nation de l'espace" a officiellement quitté la planète Terre

Et s'il y a de l’eau sous la surface, c’est qu’il y a peut-être des traces de vie extraterrestres sur Encelade. Pour de nombreux chercheurs, l’exploration d’Encelade serait ainsi notre meilleur moyen de déterminer si, oui ou non, la vie a éclos ailleurs que sur Terre dans la Voie lactée. Et désormais, un Russe particulièrement riche a décidé d’envoyer une mission sur la lune de Saturne pour envahir le cœur net et, surtout, faire un joli pied de nez à la NASA.

Iouri Milner n’est pas étranger au monde de l’exploration spatiale. En 2016, il a fondé "Breakthrough Starshot", un projet à 100 millions de dollars qui vise à envoyer des milliers de minuscules sondes spatiales vers Alpha du Centaure, le système stellaire le plus proche de notre système solaire. Des grands noms de la science soutiennent le projet, comme Stephen Hawking.

Examiner les "rayures de tigre" d'Encelade

Mais découvrir ce que les entrailles d’Encelade contiennent est une toute autre paire de manches. Le milliardaire, entrepreneur et l’un des plus grands capital-risqueurs de Russie, a pour projet d’examiner les geysers massifs qui crachent l’hydrocarbure repéré par Cassini en avril dernier. Ceux-ci sont situés au niveau du pôle Sud de la planète, sur les "rayures de tigre" d’Encelade, des sortes de tranchées bleutées propres à la lune de Saturne. L’idée serait d’envoyer une sonde à bas coût et rapidement pour explorer la lune.

"Nous avons formé un petit groupe de travail autour de cette idée : pouvons-nous concevoir une mission low-cost, financée par de l’argent privé, pour aller sur Encelade rapidement et observer avec plus d’attention ces panaches de fumée, savoir un peu mieux ce qu’il se passe là-bas ?", expliquait-il au micro de The Economist, lors d’une interview diffusée en live sur Facebook.

Mais l’ESA et la NASA réfléchissent aussi à l’envoi d’une mission vers Encelade. Depuis la chute de Cassini dans l'atmosphère de Saturne, nous n'avons plus de "contact" avec cette partie de la Voix lactée. Aucune mission n'a été officiellement annoncée mais, comme le soulignait le New York Times, les deux agences spatiales partenaires ont déjà reçu des propositions de projet, notamment celle de Jonathan I. Lunine, scientifique de la Cornell University, qui avait collaboré à la conception de la sonde Huygens. Celui-ci veut envoyer une nouvelle mission, intitulée Enceladus Life Finder, vers Saturne et ses lunes.

Cependant, comme le souligne Iouri Milner, l'envoi d'une nouvelle sonde prendrait au moins une décennie de plus. Un temps beaucoup trop long, pour un homme ayant fait fortune dans le privé.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.