Il pourrait bien y avoir de la vie à au moins deux endroits de l’univers. La NASA a révélé que sur Encelade et Europe, deux lunes glaciales de Saturne et Jupiter, on pourrait trouver de l'hydrogène et des microbes. Comme sur Terre.

Sommes-nous seuls dans l’univers ? L'une des principales questions existentielles pourrait bien avoir trouvé un début de réponse.

VOIR AUSSI : Ces trois nouvelles exoplanètes n'ont jamais présenté autant de conditions favorables à la vie alien

Jeudi 13 avril, la NASA a révélé avoir trouvé sur Encelade, une lune de Saturne, des traces propices à l’existence d’une forme de de vie. "C'est la première fois que nous identifions un endroit rassemblant les ingrédients nécessaires à un environnement habitable", a déclaré Thomas Zurbuchen, responsable adjoint des missions scientifiques de la Nasa, lors d'une conférence de presse.

C’est la sonde Cassini, en orbite autour de Saturne depuis vingt ans, qui a observé en 2015 des panaches de vapeur émanant de la couche de glace qui enveloppe Encelade. Dans cette vapeur, 1,4 % d’hydrogène et de dioxyde de carbone ont été identifiés. Des caractéristiques qui amènent les scientifiques à affirmer qu’il existe sur Encelade une réaction chimique similaire à celle présente sur la Terre. Résultat : des microbes pourraient vivre au fond des océans.

"C’est un peu comme un magasin de confiseries pour microbes"

"Cela indique qu’il y a le potentiel chimique nécessaire à la vie microbienne", résume ainsi Hunter Waite, du Southwest Research Institute à San Antonio. "C’est un peu comme un magasin de confiseries pour microbes", a-t-il ajouté.

Selon les estimations des scientifiques, Encelade offre l'équivalent en énergie de 300 pizzas par heure, soit de quoi largement subvenir aux besoins d'une éventuelle vie microbienne.

Par ailleurs, la NASA a affirmé que des scientifiques américains ont observé en 2014, à l'aide du télescope Hubble, de la vapeur qu sortait cette fois de la couche glaciale d’Europe, l’une des plus grosses lunes de Jupiter qui abrite, comme Encelade, un océan souterrain. Les scientifiques entendent en apprendre davantage avec la mission Clipper qui explorera Europe en 2020.

De son côté, la sonde Cassini approche de sa fin : elle doit s’éteindre dans l’atmosphère de la planète gazeuse en septembre prochain.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.