À vouloir être partout, tout le temps, les dinosaures se tiraient une balle dans le pied avant même d'avoir été totalement décimés par un crash d'un astéroïde géant.

Les dinosaures dominaient le monde, et là était probablement le problème. Dans une nouvelle étude publiée dans le journal Nature Ecology & Evolution, des chercheurs britanniques estiment que les dinosaures étaient déjà en péril avant le crash de l'astéroïde qui aurait leur disparition. Et ce, à cause de leur propre comportement. 

VOIR AUSSI : Les sept meilleures découvertes paléontologiques de l’année, parce que les dinosaures c’est la vie

En retraçant le parcours terrestre des dinosaures, des scientifiques de l'Université de Reading en Angleterre se sont aperçus qu'ils avaient occupé une grande partie de la planète. Du T-Rex au diplodocus, les espèces se sont déployées de façon spectaculaire autour du globe et commencaient presque à manquer d'espace pour vivre. "Ils ont brusquement et rapidement migré vers divers endroits de la planète", explique Dr Chris Venditti, co-auteur de l'étude.

Profitant de l'extinction Permien-Trias survenue juste avant leur ère, les dinosaures ont alors investi de nombreuses zones sans se soucier d'une concurrence face à la nourriture, ou aux territoires disponibles. Mais cette domination fut de courte durée. 

41559_2017_454_fig1_html.jpg
Les cartes des trajets des dinosaures présentes dans l'étude.
Nature Ecology & Evolution

"En occupant tous ces lieux, les différentes espèces se sont adaptées à leurs habitats, et il n'y avait plus de création de nouvelles espèces", raconte Dr Ciara O'Donovan, co-auteure de l'étude. "Cette situation aurait causé leur perte, sauf dans le cas des dinosaures volants." Une affirmation loin de convaincre tout le monde, puisque le professeur de paléobiologie David Martill de l'Université de Portsmouth précise à la BBC que "les dinosaures étaient toujours en phase de diversification lorsque l'impact de l'astéroïde a eu lieu". 

En janvier 2017, une hypothèse selon laquelle le temps d'éclosion des œufs de dinosaures aurait été à l'origine de leur extinction faisait surface en Floride. Les spéculations vont donc toujours bon train, 66 millions d'années après leur disparition. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.