Il va falloir attendre encore un bon moment avant de voir la NASA se lancer dans l’exploration de la planète rouge. La faute à un manque de moyens selon l'agence spatiale américaine.

Ça nous fait du mal de le reconnaître, mais tous ces projets de colonisation de Mars relèvent peut-être plus du fantasme que d’une réalité bientôt accessible. La NASA, première agence spatiale au monde qui multiplie les études sur la planète rouge, vient de reconnaître qu’elle n’avait pas les moyens d'y financer une exploration.

VOIR AUSSI : La NASA a découvert la version martienne des chutes du Niagara sur la planète rouge

C'est ce qu'a déclaré William Gerstenmaier, l'administrateur associé des explorations humaines de la NASA lors d’une conférence à l'American Institute for Aeronautics and Astronautics, mercredi 12 juillet : "Je ne peux pas fixer de date à laquelle des humains pourront embarquer pour Mars, pour la raison qu’au niveau du budget actuel, qui a augmenté d’à peu près 2 %, nous ne disposons pas des systèmes nécessaires".

En mettant de côté la planète rouge, la NASA se concentrera donc sur ses plans d’exploration de la Lune

Doit-on y voir un appel du pied à Donald Trump ? Cette annonce interpelle indirectement le président des États-Unis, qui avait fait remonter la conquête spatiale dans sa liste de priorité. En mars dernier, celui-ci avait en effet défini un tableau de bord à l’adresse des astronautes américains – pour la première fois depuis 2010 – qui fixait comme objectif d’atteindre Mars d’ici 2030.

Problème : pour ce faire, la NASA ne s’était vu octroyer qu’une faible augmentation de son budget, qui passera de 19,3 milliards de dollars en 2017 contre 19,6 milliards en 2016, soit à peu près 0,5 % du budget fédéral. En mettant de côté la planète rouge, la NASA se concentrera donc sur ses plans d’exploration de la Lune. Dans le cadre du programme Orion, l’agence spatiale américaine travaille sur le développement d’une capsule de vol habité pour envoyer des astronautes en orbite atour du satellite naturel de la Terre.

Bon, heureusement, il nous reste encore les entreprises privées comme de Space X pour continuer à alimenter nos espoirs de conquêtes martiennes. En premier sur la ligne de départ, on trouve Elon Musk, avec SpaceX, qui n'a pas tiré un trait sur son projet de colonisation de la planète rouge. En juin, le milliardaire dévoilait d’ailleurs son programme de voyage qu’il espère pouvoir rendre accessible à tous, grâce à ses fusées réutilisables.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.