Le responsable des réseaux sociaux de la Maison Blanche a annoncé ce 29 mars sur Twitter que Donald Trump utilisait à présent un iPhone. Cette nouvelle met enfin un terme aux polémiques sur la sécurité du smartphone du président des États-Unis.

Donald Trump s'est enfin résigné. Non pas à quitter la présidence américaine, mais à abandonner son Galaxy S3 non-sécurisé – au profit d'un iPhone.

VOIR AUSSI : Comment les services secrets américains gèrent les appels au meurtre de Donald Trump sur Internet

C'est Dan Scavino Jr., le responsable des réseaux sociaux de la Maison Blanche, qui l'a annoncé ce 29 mars dans un tweet. "Donald Trump a utilisé son nouvel iPhone ces deux dernières semaines sur Twitter", a-t-il expliqué.

Certains internautes avaient déjà repéré des tweets du président américain comprenant la mention "Twitter pour iPhone." Pour autant, rien ne permettait encore d'affirmer que ces messages avaient été envoyés par Donald Trump en personne. La déclaration de Dan Scavino Jr. met un terme à ce doute et clôt le débat sur la sécurité des données du milliardaire.

trump_tweet_iphone_android.jpg
Ces deux tweets ont été émis depuis le compte de Donald Trump mais l'un depuis un iPhone et l'autre depuis une plateforme Androïd.
CAPTURE TWEETDECK

Depuis le début de son mandat, Donald Trump était soupçonné d'utiliser encore un Galaxy S3 comme smartphone personnel. Problème, ce modèle ne bénéficie plus de mises à jour de sécurité depuis 2015. Des hackers pouvaient donc s'en prendre aux fichiers du téléphone sans difficulté. Outre cette problématique de sécurité, c'est la question de l'archivage qui se posait. En effet, les archives nationales des États-Unis ont affirmé que les communications présidentielles émises par cet appareil devaient être conservées à des fins historiques. Mais que faire des tweets effacés par le magnat de l'immobilier ? Conscient de ses enjeux majeurs, deux sénateurs démocrates, Tom Carper et Claire McCaskill, avaient demandé au département de la Défense de clarifier la situation en février.

Maintenant que Donald Trump dispose d'un iPhone, les craintes sur sa sécurité sont moins importantes, mais il reste encore vulnérable aux piratages. En effet, les téléphones d'Apple ne sont pas infaillibles, même pas après avoir été sécurisés par les services secrets américains. Et encore moins quand le locataire de la Maison Blanche examinent des documents sur son smartphone dans son club de golf de Mar-a-Lago devant des dizaines de personnes. Finalement, la plus grande menace pour les données de Donald Trump ne sont peut-être pas les hackers, mais Donald Trump himself

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.