L'administration Trump vient d'annoncer la fin d'un dispositif concernant les étudiants transgenres : celui-ci les autorisait à utiliser les toilettes des garçons ou des filles selon leur identité sexuelle.

Elle avait été mise en place par Barack Obama et vient d'être retirée par Donald Trump : une protection fédérale permettait aux étudiants transgenres de se rendre aux toilettes des garçons ou des filles selon leur identité de genre, et non selon leur sexe de naissance.

VOIR AUSSI : Vogue France fait poser une mannequin transgenre en une du numéro de mars 2017

Outre-Atlantique, nombreux ont été les citoyens à s'émouvoir de cette décision. Le géant Apple a rejoint la mêlée. "Apple est convaincu que chacun mérite une chance de vivre dans un environnement exempt de stigmatisation et de discrimination", a déclaré l'entreprise américaine. "Nous croyons fermement que les étudiants transgenres doivent être traités comme nos égaux. Nous désapprouvons tous les efforts visant à limiter ou à annuler leurs droits et protections", a affirmé Apple dans un communiqué publié par Axios

Pour le nouveau gouvernement, le mot "sexe" est ouvert à l'interprétation juridique

En son temps, l'administration Obama avait estimé que le fait d'interdire l'accès des étudiants transgenres aux toilettes de leur choix relevait d'une discrimination sur la base du sexe. Aujourd'hui, le nouveau gouvernement considère que le mot "sexe" est ouvert à l'interprétation juridique. Le secrétaire à l'Éducation Betsy DeVos a déclaré que cette question devait être laissée "aux États et aux collectivités locales". 

Ce n’est pas la première fois qu’Apple s’attaque à l’administration de Donald Trump. Il y a quelques semaines, Tim Cook avait rédigé une lettre à ses employés concernant le décret de Donald Trump interdisant l’arrivée de ressortissants de pays musulmans aux États-Unis.

– Adapté par Émilie Laystary. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.