Du plastique au menu d’une substance organique ? Découverte en 2016 au Japon dans un centre de recyclage, l’enzyme PETase se nourrit d’un plastique principalement utilisé dans les bouteilles : le polytéréphtalate d'éthylène ou PET.

VOIR AUSSI : Une "île de déchets" se balade dans les eaux turquoise des Caraïbes

Les scientifiques de l'université britannique de Portsmouth, du synchrotron Diamond Light Source et du laboratoire national des énergies renouvelables du ministère américain de l'Énergie ont étudié la structure de la PETase. Au détour d’une mutation, ils sont parvenus à améliorer l’efficacité de l’enzyme de 20 %. Ils espèrent maintenant optimiser le procédé et l’industrialiser afin de nettoyer la planète. Huit millions de tonnes de plastique finissent dans les océans chaque année.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.