La fondation MAScIR est à la recherche de la graine de couscous parfaite. Créée en 2007 pour améliorer la recherche scientifique au Maroc, elle a développé une technologie capable de vérifier la qualité des grains de semoule de blé.

VOIR AUSSI : On a parlé à Kenneth Libbrecht, le scientifique qui clone des flocons de neige

Cette plateforme d'inspection visuelle distingue les bons grains des grains trop secs ou pas assez cuits. Il est ensuite possible d'enlever ces éléments indésirables de la chaîne de production. Le dispositif est déjà utilisé par un producteur marocain de graine de couscous et MAScIR espère exporter sa technologie à l'étranger.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.