Ce petit robot développé par des chercheurs de l'université d'Harvard agit sur le cœur comme un générateur de secours. Si les pulsations cardiaques s'arrêtent, le dispositif prend le relais et permet à l'organe de fonctionner. En France, les attaques cardiaques sont responsables de la mort de 60 000 personnes par an.