Ce robot à l'allure de centaure a été créé pour secourir des personnes coincées dans un lieu en situation de crise, comme lors de l'accident nucléaire de Fukushima.

Nous connaissions bien SpotMini, le robot en forme de chien de Boston Dynamics qui se promène avec une agilité hors du commun. On vous présente son lointain cousin, Centauro. Un robot destiné à la recherche et au secours de personnes en danger.

VOIR AUSSI : Pas d'inquiétude, cet adorable petit robot est là pour prendre soin des plantes

Avant la naissance de Centauro, un conglomérat de chercheurs réunis à l’Istituto Italiano di Tecnologia – l’Institut de technologie italien – avait fait le constat du manque d’efficacité des robots dans les situations de crise, comme les désastres naturels ou les catastrophes industrielles.

Les chercheurs, dirigés par Nikos Tsagarakis à l’origine du Humanoids and Human Centered Machatronics Lab, ont fait le constat que les robots construits à l’effigie des humains, avec deux bras et deux mains, habituellement utilisés dans ce type de situation, n’offraient pas assez de flexibilité physique. Ils ont donc construit Centauro, un robot "capable de se mouvoir dans des zones affectées construites par les humains comme l’intérieur de bâtiments et d’escaliers remplis de débris ou partiellement effondrés", est-il expliqué sur le site du projet.  

Le robot est équipé de quatre jambes artificielles inférieures équipées de roues, et de deux bras supérieurs. Chacun de ses membres a six degrés de liberté, ce qui lui permet de prendre des postures agiles et variées. Avec son mètre cinquante et ses 93 kg, Centauro est assez imposant, mais il a la capacité d’adopter différentes positions comme celle de "l’araignée" pour se maintenir en équilibre en hauteur sur deux murs. Avec ses deux bras, il peut par ailleurs utiliser des outils humains pour parvenir à ses fins. Centauro est entièrement contrôlé par un opérateur humain et n’est pas doté d’un système intelligence artificielle, pour le moment.

Istituto Italiano di Tecnologia

Ce projet, financé par la Commission européenne, comme le souligne IEEE Spectrum. Il est inspiré de Momano, un autre robot à l’allure de centaure des chercheurs de l’université de Bonn et de l’Istituto Italiano di Tecnologia.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.