C'est peut-être la fin de sept longues années d'un conflit entre deux géants des smartphones.

Jeudi 24 mai, la marque sud-coréenne Samsung a été condamnée à verser la coquette somme de 539 millions de dollars à Apple Inc. pour dommages et intérêts en raison du viol de brevets déposés par la marque américaine.

VOIR AUSSI : Quand Samsung se moque d'Apple dans une publicité géniale

Comme le rappelle Bloomberg, Apple avait obtenu 1 milliard de dollars au cours du dernier procès, en 2012. Ce montant a diminué année après année, et Samsung espérait bien ne devoir payer au final que 28 millions de dollars.

Mais les jurés d'un tribunal fédéral de San Jose, en Californie, devaient se prononcer sur le montant de l'amende en se posant la question de savoir si les dommages et intérêts devaient être basés sur les ventes de smartphones Samsung ou seulement sur les composants qui enfreignaient les brevets d'Apple.

Il avait déjà été déterminé que Samsung enfreignait deux brevets d'utilité et trois brevets de conception, dont les coins arrondis des iPhone, le contour de la face avant et la disposition en grille des icônes sur l'écran.

"La décision d'aujourd'hui va à l'encontre d'une décision unanime de la Cour suprême en faveur de Samsung sur la portée des dommages et intérêts en matière de brevets de conception", a réagi Samsung dans un communqué. "Nous considérons toutes les options pour obtenir une sortie qui n'entrave pas la créativité et la concurrence loyale pour toutes les entreprises et les consommateurs."

Apple a indiqué dans une déclaration transmise à Mashable que l'affaire "est toujours allée au-delà de la seule question financière". "Nous croyons profondément dans la valeur du design, et nos équipes travaillent sans relâche pour créer des produits innovants qui ravissent nos clients. Apple a mis le feu à la révolution des smartphones avec l'iPhone et c'est un fait que Samsung a copié notre design de manière flagrante. Il est important pour nous de continuer à protéger le travail acharné et l'innovation de tant de personnes chez Apple", ajoute le communiqué.

"Nous sommes reconnaissants au jury pour leur service et heureux qu'ils soient tombés d'accord sur le fait que Samsung devait payer pour avoir copié nos produits."

L'affaire dure depuis 2011, lorsqu'Apple a initialement demandé 2,5 milliards de dollars à Samsung pour violations de brevets. Avec cette dernière décision de justice, la saga pourrait bien prendre fin une fois pour toutes.

– Retrouvez la version originale de cet article sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.