Sous le feu des critiques pour son utilisation des données personnelles de ses utilisateurs, Facebook tente de se défendre. Et pour cela, le réseau social tient à préciser une chose : il n'est pas le seul à faire ça.

Lundi, Facebook a publié sur son blog un billet pour expliquer il collecte vos données, même quand vous n'êtes pas sur la plateforme.

L'article explique le rôle des plugins sociaux de Facebook, qui permettent aux utilisateurs de liker des contenus ou de les partager sur d'autres sites, ainsi que ses outils de connexion – quand vous utilisez votre compte Facebook pour vous connecter sur un site ou une application. Sont aussi présentés Facebook Analytics, et des outils de publicité et de mesure de performances.

VOIR AUSSI : Facebook quitte une alliance "anti vie privée" formée avec Google et Comcast en Californie

Comme Facebook le rappelle, si vous utilisez d'autres réseaux sociaux, vos données ont également été collectées par eux. "Twitter, Pinterest et LinkedIn ont les mêmes boutons "Like" et "Partager" pour aider les utilisateurs à partager des choses sur leurs plateformes. Google propose un service d'analyse populaire [Google Analytics, NDLR], et Amazon, Google et Twitter proposent des fonctionnalités de connexion. Ces entreprises – et beaucoup d'autres – proposent également des services de publicité", lit-on dans l'article. "En fait, la plupart des sites Web et des applications envoient la même information à plusieurs entreprises à chaque fois que vous les visitez."

Facebook et d'autres entreprises recueillent essentiellement ces données pour mieux cibler leurs publicités – tout simplement, plus un annonceur en sait de vous, mieux c'est. Grâce aux plugins sociaux et à la fonction de connexion de Facebook, la plateforme collecte des informations sur les sites Web que vous avez visités, ainsi que sur votre navigateur et des informations relatives à votre appareil. Facebook Analytics montre quels visiteurs utilisent Facebook, et agrège des données démographiques, comme l'âge et le sexe. Et l'Audience Network de Facebook diffuse des publicités sur d'autres sites Web, sauf si vous n'êtes pas inscrit sur Facebook.

Si vous consultez vos préférences publicitaires sur Facebook, vous pourrez voir comment ces données créent un répertoire d'intérêts à partir de votre profil, ainsi que des sites que vous avez visité. Apparemment, je suis très branché chats et voile.

facebook-chats-voile.png
Facebook

Google propose une page similaire, et Twitter se base sur votre activité pour dresser vos centres d'intérêt

Il est possible de désactiver la personnalisation en cliquant sur un bouton dans les paramètres de Twitter, LinkedIn et Google, tandis que sur Facebook on peut choisir de désactiver la personnalisation des publicités qui est faite en fonction de votre navigation sur Internet et de l'utilisation de vos applis.

Mais vous avez le droit d'aimer recevoir de la publicité ciblée sur les chats et la voile, bien sûr.

– Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

BONUS – Le malaise de Mark Zuckerberg suite à une question sur le tracking des données hors connexion