Les chefs d'entreprise se sont exprimés via leurs comptes Twitter. Certains ont appelé à un meilleur contrôle des armes à feu.

Des pilliers du monde de la technologie aux États-Unis, comme les PDG de Twitter ou Uber, ont appelé à un contrôle des armes à feu suite à la fusillade survenue mardi 3 avril dans les bureaux de YouTube à San Bruno. Trois personnes ont été touchées et une quatrième s’est blessée à la cheville en fuyant la scène. L'assaillante, Nasim Najafi Aghdam, a retourné l'arme contre elle après l’attaque. Ses motivations sont encore incertaines.

VOIR AUSSI : Nasim Najafi Aghdam, l'assaillante du siège de YouTube, se sentait "discriminée" par la plateforme

Après la fusillade, le fondateur de Twitter Jack Dorsey a publié un message sur son compte demandant le contrôle des armes, accompagné d'un lien renvoyant vers le site du mouvement "March For Our Lives", créé après l'attaque de Parkland du 14 février dernier. 

"Nous ne pouvons plus penser et espérer que ça n'arrivera plus dans nos écoles, nos lieux de travail ou nos lieux publics. Il est largement temps de faire évoluer notre politique. Ceci est une démarche raisonnnable et simple, ça ne résoudra pas tout mais c'est un bon début."

Le dirigeant d'Uber, Dara Khosrowshahi, a également transmis ses condoléances, et a lui aussi appelé au contrôle des armes à feu. 

"Au nom de toute l'équipe Uber, nous envoyons notre soutien à YouTube et Google, et notre gratitude à ceux qui ont héroïquement réagi. Une nouvelle tragédie qui devrait nous pousser à mettre un terme aux violences dûes aux armes à feu."

Tim Cook (Apple) et Jeff Bezos (Amazon) ont également mis en ligne leurs condoléances, mais n'ont pas mentionné le contrôle des armes à feu.

"Apple envoie son soutien et ses condoléances à l'équipe de YouTube et celle de Google, particulièrement aux victimes et à leurs familles."

"Tragique et terrible jour pour YouTube et Google. Nous souhaitons bonne chance aux blessés et à tous ceux affectés."

L'ancien dirigeant de YouTube Chad Hurley a commenté d'un court : "Je prie pour mes amis de YouTube" à son tour.

Évidemment, les patrons de Google, Sundar Pichai, et de YouTube, Susan Wojcicki, se sont également exprimés sur Twitter, expliquant ne pas avoir "de mots pour décrire la tragédie survenue aujourd'hui". 

Suite à la fusillade, les étudiants de "March For Our Lives" ont rédigé un long message dans lequel on peut notamment lire : "Personne ne devrait avoir peur pour sa vie dans notre pays libre. Personne ne devrait envoyer un dernier "Je t'aime" à ses proches avant de retourner se cacher pendant qu'un tireur terrorise sa communauté". 

– Adapté par Ana Benabs. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.