Apple confirme une vieille rumeur et explique désormais utiliser Google Platform pour héberger les données de ses utilisateurs stockées sur iCloud.

Depuis des mois, la rumeur courait. Elle a finalement été confirmée lundi 26 février : l'iCloud d'Apple utilise Google Cloud. CNBC rapporte en effet qu'avec la mise en ligne d'un fichier sur son site le mois dernier, Apple "admet pour la première fois qu'il s'appuie sur le cloud public de Google pour le stockage de données de ses services iCloud".

VOIR AUSSI : 5 astuces pour économiser l'espace de stockage de son iPhone

Comme le note The Verge, ces révélations viennent donc d'un document publié par Apple. Et si jusqu'en mars dernier, Apple listait Microsoft Azure plutôt que Google Cloud Platform, ce choix a depuis changé, comme on peut le lire : "Les morceaux chiffrés du fichier sont stockés, sans information permettant d'identifier l'utilisateur, en utilisant des services de stockage tiers, comme [Amazon] S3 et Google Cloud Platform."

En revanche, poursuit le site spécialisé, dans son rapport, Apple n'indique pas clairement "s'il utilise un des services de cloud Google autre que pour stocker photos et vidéos, et il ne dit pas non plus quand il a fait la bascule". Une recherche dans le rapport d'Apple montre que Microsoft Azure n'y est effectivement plus listé.

Pas d'inquiétude pour vos données persos

Pour CNBC, "cette divulgation est une nouvelle preuve que le cloud de Google gagne en usage, alors qu'il semble sur le point de rattraper Amazon et Microsoft en matière d'infrastructure de cloud".

Ars Technica rappelle justement qu'Apple, par la voix de son PDG Tim Cook, a dit publiquement que son cœur de business n'était pas de monétiser les données de ses utilisateurs, au contraire de Google. Autant dire que stocker les données de ses utilisateurs chez Google peut sembler contraire à ce principe. Pourtant, explique Ars Technica, il est possible que ce ne soit pas le cas du tout. "Dans ce document, Apple prend le soin d'assurer à ses utilisateurs que les données sont chiffrées et ne contiennent pas d'information permettant d'identifier l'utilisateur. Donc même si les données sont hébergées par Google, elles ne sont probablement pas accessibles ou utilisables par Google." Et d'ajouter que "Google a tout intérêt à respecter les données de ses entreprises clientes, surtout dans le cadre d'un tel partenariat, qui doit bien valoir des centaines de millions de dollars. Dans tous les cas, ce changement n'a rien à voir avec les données personnelles privées des utilisateurs. C'est juste Apple qui cherche un meilleur deal, et réduit sa dépendance à Amazon."

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.