Pendant que certains économisent pour se payer un Oculus Rift, Maxime Coutté a choisi, lui, de construire son propre casque de réalité virtuelle pour un prix largement moindre.

À 13 ans, Maxime Coutté était déjà fasciné par les thématiques de l'anime "Sword Art Online", à savoir la réalité virtuelle et les jeux vidéo. N'ayant pas les moyens de s'acheter l'Oculus Rift, il décide de mobiliser ses amis et son professeur de mathématiques pour créer un casque de réalité virtuelle qui ne lui coûterait pas toutes ses économies. Pari réussi, puisqu'à seulement 16 ans, il a fini d'en construire le prototype pour 100 dollars seulement, contre les 400 (au moins) habituels. 

VOIR AUSSI : Avec l’application "BBC Earth" en VR, le casque Daydream de Google pourrait gagner en intérêt

"J'ai commencé à programmer quand j'avais 13 ans, grâce à Sensei (son professeur de mathématiques Jérôme Dieudonné, ndlr) et à la création de son club de robotique", explique Maxime Coutté sur le site de Relativ, le nom du projet. Alors, lui et ses camarades Gabriel et Jonas se sont "plongés dans les maths et la physique derrière la réalité virtuelle", puis ont acheté "les composants les moins chers possibles" pour "réiventer la RV".

En plus de fabriquer un casque compatible avec les jeux vidéo SteamVR, l'inventeur a ouvert le code source de ses logiciels WRMHL et FastVR – permettant le fonctionnement de l'objet – afin que tout le monde puisse y avoir accès. Ainsi, il propose sur son site le mode d'emploi pour fabriquer soi-même ledit casque, pour 100 dollars seulement. Liste des composants, mode d'emploi détaillé et démos : tout y est pour avoir accès à la réalité virtuelle, en évitant de dépenser toutes ses économies.

vr2.jpg
Relativ

"Bien sûr, notre casque est moche et difficile à installer. Mais j'ai confiance en l'aide que peut nous apporter la communauté que nous sommes en train de construire", confie Maxime Coutté au média The Next Web. En effet, l'adolescent discute énormément sur des forums avec ses followers pour corriger les défauts de son invention. "Notre but est de s'amuser et d'aider à ce que la réalité virtuelle soit démocratisée", raconte-t-il. Et c'est un bon début.

Contacté par Mashable avec France 24, Maxime Coutté n'a pas souhaité répondre à nos questions. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.