Dans cet écrin de verre, 13 000 employés se déplacent tous les jours. Problème : la transparence des vitres est souvent à l'origine de petits accidents.

Situé à Cupertino, l'Apple Park accueille depuis avril 2017 les salariés du géant californien. Le bâtiment est salué pour sa grande luminosité, rendue possible par les nombreuses vitres. Mais près d'un an après l'ouverture de ce lieu imaginé par l'architecte Norman Foster, c'est aujourd'hui sa dangerosité qui est pointée du doigt. 

VOIR AUSSI : Apple annonce que son nouveau campus, Apple Park, ouvrira ses portes en avril

Comme autant d'hommages à l'esthétique Apple, les bureaux du siège ont tous été construits en verre et en acier. Dans ce décor épuré et que Steven Jobs a voulu ressemblant à un vaisseau spatial posé au sol, les conditions de travail sont décrites comme agréables. Sauf quand les employés ont tendance à se déplacer dans les couloirs les yeux rivés sur leur téléphone ou qu'ils courent d'un étage à un autre pour être à l'heure à une réunion – là, il leur arrive de se prendre une vitre et de se faire mal, comme l'ont fait remarquer plusieurs sources au magazine hebdomadaire TIME.

Pas la première fois que le minimalisme d'Apple cause des accidents

Combien par jour, exactement ? Aucun chiffre exact n'a été communiqué – d'autant plus qu'Apple refuse de commenter la situation. Mais selon les témoignages, les accidents (certains bénins, d'autres se terminant aux urgences) seraient fréquents. Pour les éviter, des Post-its ont été collés sur des vitres afin de signifier leur présence. Mais considérés comme "portant atteinte à l'esthétique du lieu", ils ont été vite retirés.

Ce n'est pas la première fois que le goût pour le minimalisme de la marque à la pomme pose problème. En 2011 déjà, une dame de 83 ans a porté plainte contre Apple après avoir foncé dans une vitre dans une boutique Apple de New York et s'être cassé le nez. Selon Wired, premier média à avoir visité l'Apple Park, celui-ci est une vraie "ode à l'ouverture et à la liberté de mouvement". Il est aujourd'hui plutôt cynique de réaliser que c'est (en partie) l'incapacité à lever les yeux de son téléphone, dont Apple est (en partie) responsable, qui est à l'origine de ces blessures au travail.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.