On savait depuis quelques mois que Google s'apprêtait à faire la part belle aux contenus visuels des médias dans son moteur de recherche. On connaît depuis ce mardi le nom de ce nouveau format : AMP Stories, inspiré des applis Snapchat et Instagram.

Vous n'y avez sans doute jamais fait attention, mais il vous est forcément déjà arrivé d'ouvrir une page Web dans le format AMP – pour "Accelerated Mobile Pages" – mis au point par Google en 2015. Ce dernier utilise une technologie open source permettant l'affichage certaines pages plus rapidement, en diminuant leur temps de chargement. 

VOIR AUSSI : Yeti, le nouveau service de jeux vidéo en streaming que pourrait lancer Google

À l'époque, le format AMP avait été développé en réaction aux Instant Articles de Facebook, pour éviter aux médias de laisser leurs lecteurs sur le bord de la route, lassés d'attendre que leur article ne s'affiche correctement. Toutefois, AMP s'était vu rapidement décrié par certaines rédactions, dont celle de The Register qui, dans un article daté mai 2017, évoquait la dangerosité de cette nouvelle méthode d'information où Google se retrouvait seul aux commandes, libre d'encapsuler l'audience des sites et de diffuser, même involontairement, tout un tas de "fake news".

AMP Stories n'est testé qu'outre-Atlantique, et n'est exploitable que par quelques médias triés sur le volet

Ce mardi, le géant de Mountain View persiste et signe : une déclinaison multimédia de AMP, jusqu'ici réservé aux pages contenant un certain nombre de pavés de texte, vient d'être dévoilée. Baptisée AMP Stories, elle s'appuie, comme son nom l'indique, sur les formats "smartphones" largement popularisés par Snapchat, puis par Instagram, où prévalent la vidéo, les GIFS et les images fixes. L'annonce n'a ceci dit rien d'une suprise ; en octobre dernier, des informations sur un certain projet "Google Stamp" avait été dévoilées et laissaient déjà entrevoir l'adoption par Google du format "stories".

Pour le moment, AMP Stories n'est testé qu'outre-Atlantique, et n'est exploitable que par quelques médias triés sur le volet : CNNConde NastHearstMashableMeredithMicVox Media, et The Washington Post, selon le post du blog Google Developers, même si à terme, tout éditeur devrait être susceptible de publier du contenu dans ce format. 

Lors de la création d'une AMP Story, plusieurs presets sont accessibles et un tutorial est mis à disposition de l'éditeur. De cette façon, un média peut réaliser un carroussel de photos et/ou vidéos regroupant les articles ou informations essentielles publiées sur son site, de manière interactive et évolutive.

Elle permettrait surtout de séduire un jeune lectorat difficile d'accès, dont le mode de consommation des médias a considérablement évolué au cours des dernières années. À la façon de Snapchat Discover, ces AMP Stories pourraient peut-être augmenter la visibilité de certains médias auprès de ces jeunes biberonnés aux contenus mobile. 

Google a d'ores et déjà déclaré que dans les prochains mois, les réactions des internautes face à ces stories seront évaluées "afin d'ajuster la visibilité de ces nouveautés", rapporte le Wall Street Journal. Même si tout indique qu'AMP Stories aura toute sa place auprès des internautes.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.