Tim Cook a annoncé que la prochaine version du système d’exploitation iOS 11 laissera le choix de ralentir ou non le processeur de l’appareil. C'est ce qui s'appelle de la vraie communication de crise.

Dans la tourmente depuis plusieurs semaines après qu’Apple a expliqué brider volontairement les batteries d’anciens iPhone afin de prolonger leur durée de vie, le PDG du groupe Tim Cook s’est exprimé lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision américaine ABC News, le 17 janvier.

VOIR AUSSI : Pourquoi il ne faut pas forcément se ruer sur une nouvelle batterie d’iPhone à 29 euros

Les utilisateurs d’iPhone seront clairement informés lorsque leur batterie sera volontairement ralentie

Lors de cette prise de parole, Tim Cook a assuré s’engager à "donner aux gens une visibilité sur la santé de leur batterie" dans un souci de "transparence à un niveau encore jamais atteint avant ça". La prochaine mise à jour de l’iOS 11, attendue en version beta en février puis pour tous en mars, devrait permettre d’accéder à un diagnostic complet de sa batterie, et n'affichera donc plus seulement un simple statut lié à son "état de santé". Et ce n’est pas tout.

Le PDG de la firme de Cuppertino a également annoncé que les utilisateurs d’iPhone seront clairement informés lorsque leur batterie sera volontairement ralentie. S’ils le souhaitent, ils pourront alors décider de refuser ce ralentissement forcé – même si Tim Cook assure que cela n’est pas recommandé.

Pour rappel, à l'heure où les accusations d’obsolescence programmée pleuvent, Apple a pris la décision de brider les batteries usées de ses smartphones pour mieux protéger les appareils et éviter les extinctions inopinées liées à l’usure des batteries au lithium-ion lorsqu’elles tournent à plein régime. Tim Cook a d'ailleurs concédé qu'ils auraient "peut-être dû être plus clairs" sur les motivations de ce bridage.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.