"C'est un peu la nouvelle monnaie, genre la monnaie du futur."

"Les chéris, je sais pas si vous avez déjà entendu parler du bitcoin. Genre euh, c'est cette sorte de nouvelle monnaie virtuelle", commence Nabilla sur son compte Snapchat.

VOIR AUSSI : Surnommé "le vrai bitcoin", le dernier né Bitcoin Cash prend du galon

Et la jeune femme de 25 ans de raconter qu'elle connaît "une fille qui travaille avec un trader" et qu'ils sont tous "à fond dans le bitcoin" parce que "c'est un peu la nouvelle monnaie, genre la monnaie du futur".

"Vous leur envoyez Nabilla en message privé"

"Comme en ce moment c'est grave en train de se développer, ils ont créé un site", explique-t-elle, encourageant ses fans à consulter le service via sa plateforme ou via Facebook. "Vous leur envoyez Nabilla en message privé. Et ensuite, ils vont tout vous expliquer, vous donner des conseils...", renchérit celle qui a accédé à la notoriété en participant à l'émission "Les Anges de la téléréalité" en 2013.

"Elle fait de la pub pour ces placements à risques"

Pour mériter son enveloppe suite à ce petit placement de produit typique des influenceurs constamment dragués par les marques, Nabilla ne manque pas d'argument : "Ça commence à se développer et c'est le moment de s'y intéresser un petit peu", "Ça vous permet de gagner de l'argent sans investir beaucoup" ou encore "C'est de l'argent que l'on peut toujours récupérer puisque c'est de l'argent fictif". Problème : dire que le bitcoin permet pour sûr de gagner de l'argent est un leurre. Inviter son audience à acheter la cryptomonnaie "les yeux fermés" est irresponsable.

Sur Twitter, les internautes n'ont pas tardé à s'agacer de ce partenariat commercial. "Elle fait de la pub pour ces placements à risques", note un internaute. "Ne l'écoutez pas, personne de sérieux en finance ne vous conseillera actuellement le bitcoin", prévient un autre. En attendant, Nabilla l'assure : elle a placé 1000 euros et en a déjà gagné 800.

Alpaguée par de nombreux utilisateurs de Twitter, l'autorité des marchés financiers (AMF) s'est fendue d'un tweet pour rappeler qu'avec le bitcoin, "on peut perdre toute sa mise" car il n'y a "pas de placement miracle" : 

Pas la première à vanter les mérites d'une cryptomonnaie

En septembre 2017, le producteur DJ Khaled faisait la promotion, dans une publication Instagram depuis supprimée, d'une carte de crédit de cryptomonnaies appelée Centra. Le même mois, c'est le boxeur Floyd Mayweather qui vantait les mérites de la même plateforme, toujours sur Instagram mais aussi sur Twitter.

Selon Motherboard, ces placements de produits avec des célébrités (parmi lesquelles on trouve également le rappeur The Game, l'acteur Jamie Foxx ou encore la jet setteuse Paris Hilton) auraient été scellés par l'entreprise Crypto Media Group. Joint au téléphone par le média, le CEO de la société qui n'a existé que 5 jours, explique que l'objectif était d'élargir l'audience des cryptomonnaies aux masses afin de les rendre "mainstream".

Un jeu dangereux lorsque l'on sait comme la bulle des monnaies virtuelles menace déjà de craquer.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.