La petite voix du conspirationnisme nous l'a toujours dit au fond de nous : si nos iPhone ralentissent avec le temps, ce n’est pas parce qu’ils sont particulièrement fatigués. C’est bien parce qu’Apple le veut. C’est… à moitié vrai. Explications.

Depuis la fin de la semaine dernière, une discussion sur Reddit échauffe les esprits. Celle-ci a débuté par les remarques d’un internaute à propos de la batterie de son iPhone 6S, qui a constaté après l’avoir remplacée par une neuve, benchmark l’appui, qu’elle semblait impacter les performances du processeur. Rapidement, une théorie a donc émergé : les iPhone équipés d’une "vieille" batterie serait volontairement bridés, et ce grâce à une manipulation logicielle.

VOIR AUSSI : Quand un nouveau téléphone sort, votre ancien modèle ralentit : coïncidence ?

Soyons clair, Apple ne vient pas d’avouer qu’elle pratique l’obsolescence programmée

Contre toute attente, car pas vraiment friande des grands déballages, la firme de Cupertino a validé cette théorie auprès de The Verge : "Les batteries au lithium-ion perdent leur capacité à répondre à un pic de puissance quand il fait froid, quand leur charge est faible ou quand elles ont vieilli. Résultat, il est possible que l’appareil s’éteigne pour protéger ses composants internes."

Soyons clair, Apple ne vient pas d’avouer qu’elle pratique l’obsolescence programmée. Non, ce qu’elle vient d’admettre, c’est qu’elle a élaboré une fonction pour mieux gérer les batteries vieillissantes et ainsi éviter à ses smartphones de s’éteindre alors que ceux-ci affichent encore disposer de 20 ou 30 % d’autonomie. "L’an dernier, nous avons lancé une fonction pour lisser les pics [de consommation] sur les iPhone 6, 6S et SE en cas de besoin, afin d’éviter qu’un appareil ne s’éteigne de manière inattendue. Nous avons étendu cette fonction à l’iPhone 7 avec iOS 11.2", a précisé l’entreprise. Une méthode de préservation de la batterie qui devrait à terme être appliquée à tous les iPhone.

Opacité et communication ratée

Le problème n’est donc pas cette pratique en elle-même, qui est d’ailleurs une parade à l’usure bien pensée, mais bien le manque de transparence d’Apple. Qui n’a pas cédé à l’envie de passer à un modèle d’iPhone plus récent après avoir constaté des lenteurs, voire des arrêts soudains de son appareil ? (Bien sûr, certains, à raison, se sont contentés de changer leur batterie et devaient en conséquences observer un vrai "mieux".) On ne peut regretter qu’Apple ne nous ait jamais signalé qu’à un certain niveau d’usage – lorsque la batterie a pris de l’âge donc et lorsque l’appareil tourne à plein régime –, il était susceptible de s’éteindre brutalement. Et donc qu’il existait bien des solutions à cela.

Toutefois, comme le souligne Numerama, il est important de ne pas tirer de conclusions trop hâtives de ce mea culpa finalement assez maladroit de la part d’Apple : "Rien ne dit que l'utilisateur peut percevoir ces changements de comportement du processeur à l'usage (…) En termes de communication, Cupertino fait des erreurs : laisser les utilisateurs découvrir cela et ne pas expliquer le pourquoi du comment, c’est la porte ouverte à toutes les conspirations. Qui n’a pas pensé de prime abord en lisant ces lignes qu’Apple bridait les iPhone pour les ralentir et en vendre des nouveaux ? 

Peut-être aussi parce qu’on a tous terriblement envie de lire cet aveu, dans le fond.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.