Avec l'abrogation du principe de la neutralité du Net, décidée jeudi aux États-Unis, les Américains s'interrogent sur le futur d'Internet.

Le régulateur américain des communications a enterré, jeudi 14 décembre, le principe de neutralité du Net. Cette décision attise les craintes d'un "Internet à deux vitesses", où l'opérateur Comcast pourrait par exemple faire payer plus les abonnés Netflix qui voudraient des conditions de streaming optimales. Mais ce n'est pas tout. La fin de la Net neutrality pourrait avoir des conséquences inattendues dans des secteurs actuellement en plein boom.

VOIR AUSSI : Pourquoi la fin de la neutralité du Net aux États-Unis doit nous inquiéter

Les voitures autonomes

Elon Musk affirme que les voitures sans chauffeur commenceront à devenir la norme dans dix ans. Ces véhicules embarqueront à leur bord des ordinateurs technologiquement très avancés qui seront de près ou de loin reliés au réseau Internet.

L'avantage est évident : les véhicules Tesla peuvent télécharger des mises à jours logicielles lorsqu'ils sont connectés au Wi-Fi, ce qui évite d'avoir à aller chez un concessionnaire pour des rappels. C'est à la fois un gain de temps et d'argent pour les propriétaires, et ce principe devrait s'étendre avec la modernisation du parc automobile.

voiture-autonome.jpg
JUSTSUPER/GETTY

Mais imaginons par exemple que le fournisseur d'accès à Internet (FAI) de votre domicile souhaite se faire un peu d'argent supplémentaire sur votre dos – en partant du principe que vous avez les moyens puisque vous vous êtes payé une voiture autonome, disons une Tesla. Il pourrait vous facturer des frais pour accéder au réseau Tesla qui diffuse les correctifs des logiciels embarqués. En mode : "Oh, vous voulez que votre Model S soit en mesure de faire des mises à jour régulières ? Ça fera 20 dollars en plus sur votre abonnement mensuel." 

En outre, les voitures autonomes ne seront probablement pas connectées en permanence à Internet, notamment pour des questions de sécurité. Et il est difficile de prédire quelles fonctionnalités seront standard. Mais la fin de la neutralité du Net va donner aux FAI la possibilité de contrôler la manière dont nos voitures se connecteront à Internet.

L'Internet des objets

Il y a toujours plus d'objets connectés. Tout ou presque peut être relié à Interne, on appelle ça l'Internet des objets, ou Internet of Things (IoT). Des serrures aux sextoys, les fabricants se dépêchent de faire en sorte que chaque fichu objet sur cette planète soit connecté.

Et nombreux sont les consommateurs à se ruer sur ces gadjets, et à apprécier les utiliser. Vous avez le droit d'en faire partie et appréciez la facilité avec laquelle ces objets mettent Internet à portée de main ? C'est votre droit. Mais que faire si cela devient compliqué de les relier au Web ?

Les "gros", comme Netflix, ont les reins solides et pourraient passer un accord avec les opérateurs pour que leurs services soient en accès rapide. Mais ce ne sera peut-être pas le cas du fabricant de votre cafetière connectée. La fin de la neutralité du Net pourrait créer des priorités ddans le trafic de l'IoT. En d'autres termes, votre maison connectée (smart home) pourrait devenir un peu lente. 

La santé

L'abrogation de la neutralité du Net pourrait aussi nuire à la santé des Américains. Le monde médical s'est de plus en plus appuyé ces derniers temps sur l'Internet libre et ouvert. 

Les dossier médicaux sont souvent stockés dans le cloud, et un accès rapide et fiable à ces données est vital pour soigner efficacement les patients. Qui plus est, la télémédecine – le fait de soigner ou d'opérer à distance, via Internet – nécessite de grosses bandes passantes. Qu'il s'agit d'analyser les radios ou scanners de patients, ou d'un malade dans une zone rurale qui consulte un médecin à distance, il faut un réseau efficace.

Les hôpitaux américains seront-ils en mesure de payer un peu de bande passante face aux Facebook de ce monde ? On devrait bientôt le savoir.

Les cryptomonnaies

Le bitcoin et toutes les autres monnaies alternatives sont de grosses entreprises. D'énormes entreprises. Cet argent est acheté, vendu et échangé sur des bourses en ligne comme Coinbase. Les gens dépendent de l'accès à ces échanges pour gérer leur cryptomonnaie, et toute restriction de cet accès pourrait avoit d'énormes implications financières et structurelles.

bitcoin.jpg
MARTINWIMMER/GETTY

Sans neutralité du Net pour les contraindre, les FAI pourraient théoriquement limiter l'accès à des éhcnages qui ne leur conviennent pas. Si ceux qui investissent dans les cryptomonnaies trouveront certainement le moyen de contourner le problème (des proxys par exemple), l'internaute ordinaire n'aura peut-être ni les compétences ni la patience de le faire.

Tout cela pourrait avoir un impact sur le prix de certaines crypto-monnaies. Si la plateforme d'échange de votre monnaie alternative n'est pas en odeur de sainte chez Verizon, le volume des échanges et la valeur de la monnaie pourraient diminuer en conséquence.

Et maintenant ?

Il est encore trop tôt pour savoir quelles seront les implications réelles de l'abrogation de la neutralité du Net. Mais elles ne devraient pas plaire à tout le monde, et c'est un euphémisme, notamment les classes les plus pauvres qui risquent d'être marginalisées à cause d'un nouveau fossé numérique.

– Retrouvez aussi la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.