Version révisée du OnePlus 5, son prédécesseur, le dernier modèle de la marque chinoise propose entre autres un appareil photo qui a été repensé pour améliorer les clichés pris dans de mauvaises conditions lumineuses. Alors, ça donne quoi ?

On peut dire que le constructeur chinois OnePlus a le sens du timing. Ce dernier vient de dévoiler, à peine un mois avant les fêtes de Noël, un nouveau smartphone dont les ventes démarrent déjà très fort : le OnePlus 5T, version améliorée de son très bon OnePlus 5. La marque a annoncé avoir comptabilisé près de 450 000 réservations en l’espace de deux jours sur un site de e-commerce – JD.com –, un record depuis le lancement de son tout premier modèle.

VOIR AUSSI : OnePlus présente son dernier-né : le OnePlus 5T, à l'écran géant et au prix imbattable

La mise à jour la plus notable est celle de l’appareil photo à double capteur, dont l’une des focales a été remplacée

Si la popularité de ce jeune fabricant auprès des jeunes et de nombreux technophiles n’est pas nouvelle, il est vrai que ce OnePlus 5T cumule les bons points, son prix en tête : aujourd’hui, il est indéniablement le seul smartphone à moins de 500 euros en mesure de rivaliser avec les flagships haut de gamme du moment. En réalité, par rapport à son prédécesseur, le OnePlus 5 (sorti en juin dernier), il ne fait que combler les quelques lacunes qui auraient pu nuire à sa compétitivité en cette fin d’année.

La mise à jour la plus notable est bien celle de l’appareil photo à double capteur, dont l’une des focales a été remplacée : désormais, ce sont deux focales similaires, ouvrant à f/1,7, que l’on retrouve à la place de la combinaison objectif f/1,7-téléobjectif f/2.0. Ce changement tient essentiellement à la volonté de la part de OnePlus d’améliorer les photos prises dans de "mauvaises" conditions lumineuses, c’est-à-dire en dessous de 10 lux (une rue de nuit bien éclairée équivaut environ à 40 lux).

À ce niveau de lumière, le second capteur prend désormais le relais, en s’appuyant sur la technologie que la firme nomme "Intelligent Pixel". Apparue sur l'appareil photo avant du OnePlus 3T, celle-ci fond 4 pixels en un, réduisant ainsi le bruit et améliorant la netteté. Dans les faits, les basses lumières sont plutôt bien gérées, mais sur les différents clichés que nous avons pu prendre, on frôle tout de même souvent le "blougui-blougui" de pixels que génèrent encore souvent certains traitements logiciels.

img_20171207_185557.jpg
img_20171204_201934.jpg
img_20171207_185623.jpg

On s'est également prêté au jeu de la comparaison avec l'appareil photo de l'iPhone X. Sans trop de surprise, le smartphone ultra-haut de gamme d'Apple remporte le match, son résultat étant à mon sens meilleur sur un plus grand nombre de photos en terme de fidélité des couleurs. Toutefois, ce OnePlus, compte tenu de son prix, n'a certainement pas à rougir de ce qu'il propose.

Je précise que les huit photos suivantes ont été prises à la nuit tombée, avec des sources de lumière quasi-inexistantes. À chaque fois, on retrouve à gauche celles prises avec le OnePlus 5 T, à droite, celle prises avec l'iPhone X.

comparatif_maison_eclairee.jpg
comparatif_feu_de_cheminee.jpg
Avec le OnePlus 5T, le feu devient rose. Avec l'iPhone X, il garde son aspect naturel.
comparatif_eglise.jpg
Avec le OnePlus 5T, la colorimétrie tire sur le bleu mais permet malgré tout aux zones lumineuses de mieux ressortir dans ces conditions de lumière critiques.
comparatif_vue_mer.jpg
Ici, la différence de traitement colorimétrique entre les deux appareils est flagrante. Mais je dirais presque que c'est une affaire de goût...

S’il fait aussi mieux que son prédécesseur le OnePlus 5, un confrère de chez Frandroid nuance tout de même ses bonnes performances avec celles d’un autre concurrent au tarif aujourd'hui à peu près équivalent à celui du OnePlus 5T : le LG G6, sorti au début de l'année et qui se veut selon lui bien plus impressionnant en condition de faible éclairage.

En mode selfie, toujours en basse luminosité, il ne faut pas s’attendre à des miracles : le bruit numérique reste très présent, les couleurs ont tendance là encore à être dénaturées et la lumière artificielle trop poussée, au point que des zones sont surexposées même lorsque l'éclairage est faible. 

img_20171112_201742_1.jpg
img_20171204_210732.jpg

Concernant la photo de jour, la qualité reste la même que sur le OnePlus 5 : les rendus de couleurs et de lumière sont globalement réussis. Le Mode Portrait reste lui aussi satisfaisant, n’abusant pas du flou arrière (effet bokeh) qui finit souvent chez la concurrence par rendre le détourage de la silhouette raté. 

Meilleur écran, reconnaissance faciale : les autres "plus" du 5T

Pour ce qui est des autres mises à jour, ce nouveau modèle écope d’un écran OLED de 6,01 pouces Full HD+ (2 160 x 1 080) bord à bord, qui occupe maintenant 80 % de sa façade. Une amélioration qui à mon sens n’a rien de la coquetterie, puisque le confort de visionnage s’en voit franchement amélioré. L’écran se déleste également de son bouton central physique pour laisser place à une barre de navigation virtuelle. Ainsi, le capteur d’empreinte se retrouve à l’arrière du téléphone, à peu près en son centre. Ce n’est pas déroutant, juste un peu gênant esthétiquement sur certaines interfaces.

Pour ce qui est de la partie logicielle de l’appareil, quelques petites améliorations sont là aussi à relever par rapport au modèle de juin – l’ajout de la reconnaissance faciale en tête. Après environ trois semaines d’utilisation, je peux affirmer que la technologie fonctionne globalement bien, même si OnePlus lui concède un niveau de sécurité moins poussé que le Face ID d’Apple. En revanche, elle ne fonctionne pas dans le noir, contrairement à Face ID. Même si déverrouiller son iPhone X dans le noir reste un challenge que l’on ne relève qu’une fois sur trois, mais j’y reviendrai une autre fois.

En conclusion, ce OnePlus 5T rend une très bonne copie, malgré des faiblesses qu'on ne peut que remarquer lorsqu'on le compare à un iPhone X. Mais est-ce bien nécessaire de rappeler qu'un écart de plus de 800 euros (!!!) les séparent ? Je ne crois pas. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.