Spoiler : l'humain a battu l'intelligence artificielle. Mais il ne faut pas trop s'y habituer.

On a quand même bien l’air de se marrer au sein du Jet Propulsion Laboratory, le laboratoire de la NASA à l’origine de la sonde Cassini ou du rover Curiosity. Le 12 octobre, ils ont organisé une course de drones entre une intelligence artificielle et un pilote professionnel, Ken Loo.

VOIR AUSSI : La "menace fan-drone" : comment les drones civils sèment parfois le chaos dans le trafic aérien

L’agence spatiale américaine teste l’intelligence artificielle depuis un bon moment. La semaine dernière, ils ont révélé le résultat de cette course intelligence artificielle versus humain dans une vidéo posté. C’est assez drôle, parce que le terme de "pilote professionnel de drones" est très récent, mais pourtant, l’IA est déjà en train de nous concurrencer dans ce domaine.

Bien heureusement, Ken Loo a gagné cette course en FPV, pour first person view, c'est-à-dire en immersion grâce à un casque.

NASA Jet Propulsion Laboratory

Il a fallu deux ans de recherche à la NASA pour préparer une IA capable de piloter un drone de manière compétitive, comme la NASA l’explique dans un communiqué de presse. Ces travaux étaient financés par Google dans le cadre d’un projet sur les systèmes autonomes volants et la vision par ordinateur.

La NASA a construit trois drones, nommé Batman, Joker et Nightwing et a écrit leur algorithme. Ils ont également intégré la technologie Tango de Google à l’intérieur des objets volants. Celle-ci permet à des appareils mobiles de comprendre l’espace dans lequel ils se déplacent. Le drone piloté par l’IA avait ainsi une carte du parcours de sa mémoire et utilisait ses caméras extrêmement performantes pour se mouvoir durant la course.

Au final, Ken Loo a fini son tour en 11,1 secondes et le drone autonome en 13,9 secondes. Ce dernier s’est bien débrouillé, mais manquait d’agressivité. L’équipe de la NASA souligne n’anmoins que son drone quadricoptère a terminé le parcours avec une meilleure précision que son adversaire humain.

Nous, on pense qu’ils sont juste rageux d’avoir perdu.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.