Une part du carburant utilisé par les bus rouges de Londres sera assurée par une huile extraite de marc de café. Une avancée qui rappelle que les déchets sont des ressources intéressantes à exploiter.

Vous n'êtes pas les seuls à avoir besoin de votre dose de caféine pour démarrer la journée. Désormais les bus aussi. 

VOIR AUSSI : À cause du réchauffement climatique, le café pourrait disparaître dès 2080

À Londres, depuis ce lundi 20 novembre, certains véhicules de transport fonctionnent grâce à 80 % de diesel et 20 % de biocarburant partiellement composé d'huile extraite de marc de café recyclé. Aucune modification technique n'est nécessaire sur les moteurs pour utiliser ce carburant d'un nouveau genre.

Moins de CO2, plus de biocarburant

On doit cette invention à Bio-Bean, une start-up britannique soutenue par Shell. La jeune entreprise a fait le calcul : un Londonien consomme en moyenne 2,3 tasses de café par jour, ce qui revient à 200 000 tonnes de déchets par an. Transformer ces déchets inexploités en énergie est bien plus intéressant que de les envoyer à la décharge où ils relâcheront du dioxyde de carbone dans l'air.

bus-cafe.jpg
BIO-BEAN

En collectant le marc de café directement auprès des bars et restaurants, Bio-Bean leur fait également économiser des frais de transport. Ensuite, tout est transformé en huile à Alconbury, près de Cambridge.

Prochain marché à conquérir pour Bio-Bean ? La France, où 38 milliards de tasses de café sont bues chaque année, indique le quotidien Les Échos.

– Retrouvez la version de Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.