On savait que Face ID avait des problèmes à faire la différence entre deux individus nés jumeaux. On réalise aujourd'hui que la technologie de reconnaissance faciale d'Apple a aussi du mal à distinguer les membres d'une même famille.

Décidément, la technologie Face ID, inaugurée avec l’iPhone X, n’en finit plus de faire couler de l’encre. Après notre test qui tendait à prouver que le système de reconnaissance faciale d’Apple gérait mal la gémellité, un nouveau cas de figure de dysfonctionnement fait aujourd’hui le tour du Web : un garçon de 10 ans est parvenu à déverrouiller l’iPhone X de sa mère.

VOIR : Une société affirme fabriquer des masques 3D capables de tromper la reconnaissance faciale de l'iPhone X

C’est le père de famille, Attaullah Malik, employé dans une entreprise d’informatique, qui a rapporté l’incident en détail dans un billet LinkedIn. "On était assis dans notre chambre à coucher et on venait de configurer les systèmes de sécurité quand notre fils est entré en hâte pour voir le nouvel iPhone X. Ma femme lui a tout de suite demandé de ne pas le toucher. Agissant exactement comme un enfant peut le faire lorsqu'on lui demande de ne pas faire quelque chose, il a pris le téléphone et y a accédé en un coup d’œil", écrit-il.

Après avoir reproduit une troisième fois le scan dans la semi-obscurité, l’iPhone X s’est à nouveau ouvert

Évidemment, même si le jeune garçon et sa mère ont de nombreux traits en commun, Face ID est supposé aisément différencier les membres d’une même famille. Un journaliste de Wired a ainsi rendu visite aux Malik afin de reproduire l’expérience et de comprendre dans quelles conditions Face ID a pu se tromper à ce point. Il s’avère qu’après un nouveau scan du visage de la maman dans de bonnes conditions lumineuses, l’enfant n’était plus capable d’accéder au téléphone. En revanche, après avoir reproduit une troisième fois le scan dans la semi-obscurité de la chambre à coucher, l’iPhone X s’est à nouveau ouvert.

Un outil fiable... avec le temps ? 

Il est fort possible que le téléphone n’ait pas encore "eu le temps" de cerner totalement les subtilités du visage de sa propriétaire, qui, lors du constat de la faille, venait d’opérer pour la première fois les réglages de sécurité à la lueur de faibles lampes. Malgré tout, Apple n’a jamais précisé que pour une meilleure garantie de sécurité, mieux valait s’assurer de réaliser ses scans dans de bonnes conditions lumineuses. En revanche, la marque a déjà communiqué sur le fait que les "traits du visage non développés" chez les moins de 13 ans pourraient causer des problèmes avec Face ID.

N’oublions pas non plus qu’Apple affirme que Face ID est plus sûr que Touch ID. On peut maintenant dire que ça se discute.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.