Le géant de l'informatique lance une nouvelle initiative pour la recherche contre le cancer, en appréhendant la maladie d'une manière différente grâce à l'utilisation de l'intelligence artificielle.

Depuis un moment, Microsoft s'est lancé dans la recherche contre le cancer et compte utiliser ses compétences en informatique pour faire avancer le combat contre cette maladie. 

VOIR AUSSI : Le virus Zika pourrait devenir une arme pour lutter contre le cancer du cerveau

En février 2017, Microsoft lançait "Healthcare NExT", une initiative associant l'utilisation de l'intelligence artificielle à la médecine. Ainsi, Microsoft a commencé à collaborer avec un certain nombre de professionnels de la santé, en particulier les chercheurs de l'UPMC (University of Pittsburgh Medical Center) afin de trouver de nouvelles solutions au traitement du cancer.

Peter Lee, vice-président de "Microsoft Research NExT", le laboratoire de recherche médicale interne de Microsoft, expliquait dans un article de blog qu'il s'agit d'un grand challenge pour l'entreprise. "Mais nous croyons en la technologie, et particulièrement au cloud, à l'intelligence artificielle et aux outils d'optimisation d'activité, qui seront primordiaux dans la recherche médicale", affirme-t-il.

En se plongeant dans ce nouveau champ de recherche, l'entreprise souhaite apporter une vision novatrice à un combat qui dure depuis des années. Au bout du compte, "Healthcare NExT" aura un but large dans les années à venir. Selon Microsoft, il s'agira de "favoriser les outils numériques pour encourager les gens à vivre des vies plus saines, et à offrir des analyses pouvant faire avancer la recherche médicale".

Le "glitch", une analogie entre corps humain et ordinateur

Comme l'explique le site Digital Journal, l'intérêt de l'investissement de Microsoft dans les domaines de sa santé ne réside pas que dans ses moyens financiers ou son savoir-faire informatique. L'entreprise apporte une vision novatrice, puisqu'elle identifie désormais le cancer comme un "glitch", une défaillance électronique ou une courte coupure de courant provoquant une déficience du matériel utilisé. Comme une télévision ou un ordinateur qui se pixellise soudainement, par exemple.

Ainsi, Microsoft entend "reprogrammer" les cellules cancéreuses au lieu de les tuer. On en sait encore peu sur les essais conduits par l'entreprise mais, à titre d'exemple, des chercheurs du laboratoire Microsoft de Cambridge ont travaillé, l'année dernière, sur le fait de "rebooter" (redémarrer, comme un ordinateur) une cellule si celle-ci était cancéreuse. Une avancée permise là aussi par une analogie entre corps humain et ordinateur. 

Quand Microsoft s'est lancé dans le domaine de la santé, l'entreprise a déclaré : "Nous avons pris en compte les avis de nos consommateurs et partenaires au sujet de la santé, et nous comprenons le message : travaillons ensemble, innovons ensemble et crééons des solutions qui peuvent mener à des vies plus saines", comme le rapporte le site Futurism.

Microsoft n'est pas la seule entreprise à s'investir dans la recherche contre le cancer : IBM utilise Watson, son programme d'intelligence artificielle dans le projet "Moonshot 2020". Lancé par Joe Biden, ancien vice-président des États-Unis sous le gouvernement Obama, il vise lui aussi à combattre la maladie.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.