Richard Branson, fondateur de Virgin, vient de prendre une part importante du capital d'Hyperloop One. Mais le milliardaire ne compte pas s'arrêter là, puisqu'il veut aussi se faire une place dans le domaine spatial.

Richard Branson, le fondateur de Virgin, a mis un gros billet sur l’Hyperloop, la technologie de transport à ultra grande vitesse popularisée en 2013 par Elon Musk.

VOIR AUSSI : Avec leur nouvelle fusée, Elon Musk et SpaceX veulent nous emmener "n'importe où sur Terre en moins d'une heure"

Son entreprise a investi dans la société californienne Hyperloop One. Mais ce n’est pas juste un investissement : Hyperloop One se nommera désormais Virgin Hyperloop One, pour entériner le mariage. Richard Branson a également rejoint le conseil d’administration de l’entreprise. Le placement financier de Richard Branson – dont on ne connait pas le montant – fait partie d’un tour de table financier de 85 millions de dollars, réalisé par Hyperloop One depuis le début du mois de septembre. Cette somme porte le capital de l’entreprise à 700 millions de dollars.

"Depuis notre création, Virgin est connu pour ses technologies disruptives et ses investissements dans des entreprises innovantes. De notre compagnie aérienne à nos trains en passant par nos investissements dans le domaine spatial, nous sommes depuis longtemps passionnés par l’innovation dans les transports", écrit Richard Branson dans un article de blog.

Sur Twitter, le milliardaire a également répondu, ce jeudi 12 octobre, aux questions de plusieurs internautes sur le futur des transports ("Il sera supersonique") ou sur ses motivations en investissant dans Hyperloop One ("J'ai l'heureux sentiment que des gens diront que ça a changé leurs vies").

Virgin Galactic, la branche spatiale de Branson  

Comme il l'explique dans ses réponses sur Twitter, Richard Branson ne compte pas seulement investir dans l'Hyperloop. Il veut, à l’instar des très médiatiques Elon Musk et Jeff Bezos, se faire sa place dans le domaine spatial.

Après 13 années de développement et de nombreux couacs, son programme spatial, intitulé Virgin Galactic, sera bientôt prêt pour s’envoler vers l’espace. C’est ce qu’a affirmé l’entrepreneur britannique lors du forum Nordic Business, qui s’est tenu à Helsinki la semaine dernière.

"Avec un peu de chance, nous sommes à environ trois mois d'aller dans l'espace, peut-être six mois avant d'être dans l'espace", a-t-il affirmé à Business Insider. Richard Branson compte notamment placer son entreprise sur le terrain des vols spatiaux touristiques, mais aussi des "navettes" spatiales. Avec Virgin Galactic, il veut relier les villes du monde entier en quelques heures à peine. La navette Virgin Galactic, qui peut atteindre presque 5 000 km à l’heure, pourra ainsi relier Paris à New York en un peu plus d’une heure.

Cela ne vous rappelle rien ? C’est exactement l’idée de la Big Fucking Rocket, une fusée express présentée par Elon Musk et SpaceX au début du moins d’octobre. Reste à savoir qui de Virgin ou de SpaceX sera le premier à mettre son service en circulation.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.