À compter de 2018, les Polonais auront la possibilité d'utiliser une version numérique de leur carte d'identité. Celle-ci sera conservée sur leurs smartphones.

C'est un premier pas vers la dématérialisation. En Pologne, la ministre du Numérique Anna Strezynska vient d'annoncer la phase test d'un dispositif permettant aux Polonais de se servir de leur téléphone portable comme pièce d'identité. D'abord expérimenté dans quatre ville, le système sera généralisé à tout le pays à la fin du premier semestre 2018.

VOIR AUSSI : Des "European digital squads" sont lancés pour peser dans la construction numérique européenne

À l'arrivée, une application officielle devrait venir remplacer la carte nationale d'identité. Ce n'est donc pas un scan du document officiel qui sera stocké, mais bien une plateforme sécurisée par le gouvernement et accessible via un code d'authentification personnel, à entrer à chaque fois que le citoyen aura besoin de montrer sa carte d'identité.

Dématérialisation les documents officiels

"J'espère que les Polonais, dont l'ouverture aux nouvelles technologies est réputée, montreront la voie à leurs voisins européens dans la dématérialisation des documents officiels", a lancé la ministre, lundi 2 octobre, lors de la présentation officielle. Elle a précisé les modalités à venir : "Pour qu'il soit possible de se servir d'un téléphone comme d'une carte d'identité, des modifications doivent intervenir au niveau des lois en vigueur. Elles devraient rapidement être approuvées par le Parlement". 

L'objectif d'arrivée est la dématérialisation d'autres documents officiels, tels que le permis de conduire ou encore la carte étudiant. Ces pièces numériques n'ont pas vocation à remplacer leurs équivalents en papier, mais elles devraient en tout cas faciliter la vie de bon nombre de Polonais en déplacement, comme c'est déjà le cas en Estonie, pays balte connu pour ses expérimentations d'e-administration.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.