Les liens qui ont leaké permettaient de télécharger les informations directement depuis les serveurs d'Apple. Tout porte à croire qu'ils ont été envoyés par une personne qui travaille en interne chez Apple.

La liste des révélations est longue et c'est la première fois qu'Apple connaît un leak de cette ampleur, mis en ligne samedi 9 septembre, soit à seulement quelques jours de sa keynote, grand-messe tant attendue et prévue le 12 septembre.

VOIR AUSSI : On fait le point sur tout ce que le leak d'Apple révèle

La profusion de détails amoindrit le sens de la mise en scène que le géant de la tech essaye habituellement de déployer lors de ses présentations. À n'en point douter, Tim Cook doit en être très mécontent.

"Plutôt l'œuvre d'un employé sans scrupule"

Mise en ligne par les sites 9to5Mac et MacRumors, cette fuite d'informations ne serait pas le résultat d'un hack. Elle proviendrait plutôt d'un e-mail, vraisemblablement envoyé par un employé d'Apple. C'est en tout cas ce qu'a estimé John Gruber, blogueur et podcasteur spécialisé dans l'actualité d'Apple. "D'après ce que j'ai pu vérifier, les informations qui ont leaké pouvaient être téléchargées par n'importe qui, à condition d'avoir sous la main les longs URL derrière lesquels ils se cachaient". "Quelqu'un en interne chez Apple a dû envoyer cette liste de liens à 9to5Mac et MacRumors. Je suis à peu près convaincu qu'il ne s'agit pas d'une erreur, mais plutôt l'œuvre d'un employé sans scrupule".

Une information que confirme partiellement la BBC, qui annonçait dimanche 10 septembre de source anonyme que les liens envoyés permettaient de "télécharger directement les logiciels depuis les serveurs d'Apple". John Gruber commente : "Il y a de grandes chances pour qu'Apple identifie très bientôt l'identité de la personne" qui a fait leaker ces informations.

Connu pour sa culture du secret d'entreprise, Apple doit être en train de remuer ciel et terre pour éclaircir la situation.

– Découvrez aussi la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.