En plus de n'avoir qu'une seule et unique appli sur son iPhone, Donald Trump est aussi privé de navigateur web. De quoi limiter des envolées délirantes sur Twitter.

Donald Trump n’a pas accès à un navigateur web normal sur son iPhone, mais plutôt à une installation personnalisée pour limiter son exposition à la presse d’information, rapporte un article du New York Times publié vendredi 1 septembre. De quoi, a priori, éviter ses désormais habituelles tempêtes de tweets venimeuses à l’encontre des médias.

VOIR AUSSI : Ces dernières heures plus que jamais, Donald Trump a fait du grand n’importe quoi sur Twitter

Fox News et quelques articles imprimés

"[Le nouveau secrétaire général de la Maison blanche, John F. Kelly] ne peut pas empêcher Monsieur Trump de binge-watcher Fox News, que ses conseillers décrivent comme la première source d’informations du président", raconte le New York Times.

"Mais Monsieur Trump n’a pas de navigateur web sur son iPhone, et il n’utilise pas d’ordinateur portable, alors il est dépendant de ses conseillers parmi lesquels Stephen K. Bannon, son ancien conseilleur stratégique, pour lui imprimer sur papier des articles de ses médias conservateurs préférés."

Alors, pas du tout de navigateur web ? On savait déjà que Donald Trump n’avait qu’une seule et unique application sur son iPhone, Twitter, mais il n’aurait en plus pas de navigateur web ? Certains utilisateurs se sont demandés comment cela était possible, alors même qu’une des fonctionnalités de Twitter est son navigateur.

Une iPhone avec des restrictions

Dans un post de blog publié samedi 2 septembre, le bloggeur et podcaster spécialiste d’Apple Jon Gruber a détaillé précisément comment cela pouvait être réalisé :

"Vous pouvez enlever Safari de votre écran d’accueil en utilisation la fonctionnalité Restrictions (Réglages – Général – Restrictions). Cela laisse fonctionner le navigateur intégré à Twiter, mais vous pouvez restreindre aussi ses recherches en interdisant les sites web dans 'Contenu autorisé : sites web'. Désactiver Safari, interdire l’accès à n’importe quel site web, et vous avez un iPhone qui n’a effectivement 'pas de navigateur internet'."

Jon Gruber explique même comment il est possible d’empêcher Donald Trump de changer lui-même ces réglages :

"Trump peut être incapable de modifier ces réglages en limitant l’accès avec un code PIN, qui est complètement différent du code de verrouillage central du téléphone. À moins que ces restrictions soient plutôt gérées par les admnisitrateurs de la Maison blanche et des services secrets via MDM – une application de gestion des terminaux mobiles."

Bien sûr, on n’a pas la confirmation que c’est effectivement ce qu’ont fait les conseillers de la Maison blanche sur l’iPhone de Donald Trump. Mais c’est toujours bon d’avoir une claire explication des réglages à faire au cas où John F. Kelly serait viré du jour au lendemain de la Maison blanche, comme ses prédécesseurs, et que son remplaçant aurait besoin d’aide pour contenir les envolées de tweets du président américain.

– Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.