Le projet de voiture autonome de Samsung a obtenu l’autorisation de circuler sur la voie publique aux États-Unis.

Le Département des véhicules motorisés de Californie vient de donner son aval à l’entreprise tech sud-coréenne pour tester ses voitures autonomes dans les rues de l’État, marquant une nouvelle avancée pour le programme de véhicules sans chauffeur de Samsung.

VOIR AUSSI : Apple fait officiellement son entrée dans le "game" de la voiture autonome, mais la route est encore longue

L’agence américaine tient sur son site un listing à jour de tous les constructeurs qui ont l’autorisation de tester leurs technologies autonomes – une sorte de Who’s who du secteur quoi. La plus part des grands constructeurs automobiles sont sur cette liste, aux côtés de géants de la tech qui travaillent eux aussi sur leurs propres systèmes comme Waymo, Apple ou Nvidia.

Une collecte de données IRL

Contrairement aux autres entreprises qui développent des systèmes de conduite autonome, les projets de Samsung dans ce domaine restent très discrets. Les autorités sud-coréennes ont autorisé Samsung a testé ses voitures autonomes sur les routes du pays depuis le mois de mai 2017, mais on ne sait que très peu de choses sur ce programme.

Il se pourrait que Samsung utilise des voitures fabriquées par le constructeur Hyundai et équipées de leur système de capteurs, de la même façon qu’Apple s’était servi d'un SUV Lexus RX450h pour ses propres essais. Les véhicules de Samsung devraient être d’abord utilisés pour collecter des données sur la route, à partir desquelles son système sans chauffeur pourra être perfectionné.

La concurrence est rude

Cette arrivée officielle sur les routes américaines ne place tout de même pas Samsung devant ses concurrents à la course à la voiture autonome. Waymo, par exemple, a déjà collecté des millions de kilomètres de données et a annoncé l’ouverture d’un programme pilote pour transporter des vrais passagers. Alors si la présence de Samsung aux États-Unis va, pour sûr, faire grimper la street cred de la marque, il lui faudra encore quelques années avant que son système autonome arrive à maturité.

– Adapté par Louise Wessbecher. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.