Dans un discours à la National Governors Association (une association qui réunit les gouverneurs des États américains) samedi 15 juillet, le PDG de Tesla et SpaceX a réitéré ses craintes sur l’intelligence artificielle.

Depuis quelques années, Elon Musk s’évertue à nous avertir sur les risques de l’intelligence artificielle. Le chef d'entreprise d'origine sud-africaine a même réussi à créer un débat mondial autour de la question – qu’il considère comme la plus grande menace de l’humanité, juste à côté de la bombe nucléaire.

VOIR AUSSI : Elon Musk pense que l'avenir, c'est de connecter nos cerveaux à une intelligence artificielle

Devant les gouverneurs des États ce week-end, le PDG de Tesla s'est labcé dans une petite piqûre de rappel aux représentants politiques américains. "J’ai eu accès à l’intelligence artificielle la plus à la pointe, et je crois que les gens devraient vraiment s’inquiéter sur le sujet", a-t-il une nouvelle fois alerté.

National Governors Association

Faisant référence à l’AI comme au "plus grand risque auquel est confrontée la civilisation", il a estimé qu'il y avait urgence à réguler cette technologie et que les gouvernements devraient s'y atteler avant qu'il ne soit trop tard.

Pour Elon Musk, il est évident que les entreprises n'ayant pas de vision globale de l'IA risquent de rendre des pans entiers de l'industrie complètement autonomes, et donc de laisser derrières elles des millions de travailleurs sans emploi.  

"L’AI est un des rares cas où nous avons besoin d’une régulation proactive plutôt que réactive. Car au moment où nous réagirons sur l’AI, il sera déjà trop tard", a expliqué Elon Musk, ajoutant que "l’AI est un risque fondamental pour la civilisation humaine, plus que les accidents de voitures, les crashs d’avion, les drogues défectueuses et la malnutrition ne l’ont jamais été."

Les avertissements aux allures de prophéties d’apocalypse d’Elon Musk ne sont pas vraiment surprenants, mais le discours qui consiste à faire appel au gouvernement, lui, est nouveau et significatif. "Je suis bien sûr contre la régulation excessive", a insisté Elon Musk. "Mais je pense qu’il faut vraiment commencer à parler de tout ça sérieusement."

– Adapté par Chloé Rochereuil. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.