Entre août 2016 et mars 2017, des hackers ont dérobé les informations personnelles de clients du réseau d’hôtels appartenant au président des États-Unis, affirme le réseau Trump Hotels. Il s’agit du deuxième piratage en l’espace de deux ans.

Les hôtels appartenant à Donald Trump sont décidemment vulnérables face aux hackers. Les données bancaires de quatorze clients ont été dérobées, a annoncé le réseau Trump Hotels dans un communiqué, mardi 11 juillet.

VOIR AUSSI : Donald Trump utilise désormais un iPhone comme téléphone personnel afin de réduire les risques de piratage

Des pirates ont pris possession "des numéros de cartes et de l’identité de leurs propriétaire, des date d’expiration, des adresses et potentiellement des codes bancaires", peut-on lire dans le communiqué. Les numéros de sécurité sociale et les passeports, eux, n’ont pas été piratés, assure l’entreprise.

C’est en s’introduisant dans Sabre, le système de réservation informatique, que les hackers sont parvenus à dérober ces informations. La première intrusion aurait eu lieu en août 2016, et la dernière, un an plus tard en mars 2017. Au total, 15 % des données du système de réservation ont ainsi été compromis, selon un porte-parole de Sabre contacté par le Washington Post.

15 % des données du système de réservation compromis

L’accident est d’autant plus dérangeant pour Trump Hotels qu’il n’est pas le premier en date. En septembre 2016, l’entreprise avait dû payer une amende de 50 000 dollars à cause d’un piratage des systèmes informatiques de sept hôtels sur les quatorze qui composent le réseau. Les hackers avaient accédé aux données de 70 000 cartes bancaires qui n'avaient cependant pas été volées.

Dans une enquête publiée en début d’année, des journalistes américains avaient déjà démontré les lacunes en cybersécurité des propriétés de Donald Trump. Dans le Trump Hôtel de Washington par exemple, les journalistes avaient pu se connecter au Wi-Fi de l’établissement depuis le Starbucks du rez-de chaussée, et cela en utilisant tout simplement un faux numéro de chambre.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.