Diffusé mardi 27 juin sur la chaîne 13ème Rue, le documentaire "Vous avez été hacké" revient sur les techniques utilisées par les pirates pour subtiliser nos données personnelles. Une enquête salvatrice à l'heure où la cybersécurité est une urgence.

Phishing, virus, malware, cheval de Troie, spam, attaque par déni de service, attaque par rebond, technique de l'homme du milieu : "Le piratage informatique est un fléau qui ne fait pas de bruit mais qui nous concerne tous", nous rappelle une voix off dans la bande-annonce de "Vous avez été hacké", diffusé mardi 27 juin à 22h50 sur 13ème Rue.

VOIR AUSSI : Hack, code, cybersécurité: où sont les femmes ?

Ce documentaire exclusif de Victor Castanet, journaliste et réalisateur indépendant qui a fait ses armes au JT de Canal +, à I-Télé et chez France 2, revient sur les différentes techniques utilisées par les pirates informatiques afin de récupérer nos données personnelles. Car désormais, les tentatives de hack ne sont plus uniquement le fait de pirates isolés. Leur actualité cette année n'a eu de cesse de nous montrer qu'elles sont désormais monnaie courante et que chacun peut être visé. Pour n'en citer qu'un : le logiciel malveillant Wannacry s'en est pris à pas moins de 200 000 internautes à travers 150 pays dans le monde. Aujourd'hui, comment peut-on sereinement naviguer en ligne sans y être potentiellement confronté ?

"Je voulais proposer des solutions simples que les spectateurs pourront mettre en place dès la fin du documentaire"

Interrogé par Mashable FR, Victor Castanet explique qu'il a voulu traiter cette question "en [se] mettant dans la peau d’un internaute lambda et en répondant à des questions simples que tout le monde se pose : comment se fait-il que cette pub sur le Web me propose précisément un produit auquel j’avais pensé il y a trois jours ? Est-ce que je dois m’inquiéter si mon compte Yahoo a été piraté ?" Surtout, depuis que "la France a renforcé les pouvoirs des services de renseignement, est-ce que cela doit me pousser à changer mon comportement sur Internet ?" C'est ainsi que le journaliste et réalisateur a voulu aborder cette problématique dense en proposant "des solutions simples que les spectateurs pourront mettre en place dès la fin du documentaire". Parmi eux, on trouve des conseils pour renforcer nos mots de passe, sécuriser nos communications ou encore limiter le tracking dont tout internaute est victime sans souvent le savoir. 

L'internaute, cette victime consentante

Plutôt vulgarisateur, le documentaire brille par ses séquences éclairantes sur notre inquiétante propension à accepter la surveillance généralisée. Dans une de nos scènes préférées, la caméra de Victor Castanet nous emmène dans un supermarché de la banlieue parisienne dans lequel une expérimentation est réalisée. Au micro de l'accueil, le réalisateur, qui a revêtu un blouson du personnel, se fait passer pour un employé du magasin et annonce que tous les clients verront désormais enregistrés leurs allers et venues dans les rayons, le temps qu'ils passent devant un produit, ainsi que les données laissées par leurs téléphones mobiles.

"'Je n’ai rien à cacher', c’est une phrase qu’on entend souvent"

"Peu ou prou la surveillance dont on est victime sur le Web sans en être trop conscient", résume Victor Castanet. Surprise (ou si peu) : la majorité des acheteurs n'y ont vu absolument aucun inconvénient "car ils n'ont rien à cacher". "Aucun client n’est sorti du supermarché suite à cette annonce. Ils ont tous accepté cette surveillance. Je suis alors allé les interroger. La plupart m’ont expliqué que c’était ainsi, qu’il fallait vivre avec son temps, que c’était le progrès. Et seulement trois ou quatre personnes se sont mis en colère et m’ont expliqué que c’était inacceptable", raconte le réalisateur. 

VOIR AUSSI : Objets connectés, l'impossible sécurité ?

Mais alors, que faire pour contrer cet argumentaire qui pousse autant de citoyens aujourd'hui à nier leur droit à la vie privée ? "'Je n’ai rien à cacher', c’est effectivement une réponse qu’on entend très souvent. Mais, la vérité, c’est que sans être des délinquants, on a tous des choses à cacher", nous lance Victor Castanet. Il poursuit : "On a tous des volets à nos fenêtres, une clef sur notre serrure. Nous avons des secrets, une intimité qu’il est essentiel de protéger. Une société de la surveillance entraîne nécessairement un affaiblissement de nos libertés". Et de concéder : "Moi-même, avant de réaliser ce documentaire, j’ai pu considérer que je n’avais rien à cacher. Je pense que, le plus souvent, c’est par méconnaissance, qu’on répond ainsi. Le grand public ne se rend pas bien compte aujourd’hui de l’ampleur de la collecte de données réalisée sur Internet par les géants du web et par les services de renseignement".

La pédagogie, première étape pour plus de cybersécurité

Lorsqu'on lui demande de nous parler de ce qu'il retient des trois mois d'enquête qui ont été nécessaires à la réalisation de ce reportage, Victor Castanet nous parle de sa rencontre avec Nicolas Guyamier, un chef d’entreprise qui a été victime d’une attaque informatique, un ransomware.

"Ce chef d'entreprise n'a pas pensé une seconde que le danger viendrait de son ordinateur"

"Tous les ordinateurs de son entreprise se sont retrouvés cryptés après que sa secrétaire a ouvert un mail malveillant. Il a refusé de payer la rançon de 5 0000 euros réclamée par les cyber-délinquants, a perdu une partie de ses fichiers clients et a été contraint de dépenser plusieurs dizaines de milliers d’euros pour remettre en marche son système informatique". Pour le réalisateur, cette mésaventure de nature à dramatiquement affaiblir l'équilibre économique d'un entrepreneur "représente bien notre attitude vis-à-vis du Web et de ses menaces" : "Alors qu'il avait dépensé beaucoup d’argent pour assurer la sécurité de son entreprise de transports en installant des caméras de surveillance et des alarmes sophistiquées, ce chef d'entreprise n'a pas pensé une seconde que le danger viendrait de son ordinateur".

VOIR AUSSI : Tristan Nitot, fondateur de Mozilla Europe: "Quand on se sait sous surveillance, on n'ose plus penser"

Comment peut-on aussi être mal renseigné sur un outil que nous utilisons pourtant tous les jours, s'interroge Victor Castanet. "Nous sommes connectés 24h/24 à nos smartphones et nos ordinateurs portables [sans parler des objets connectés qui envahissent nos foyers, NDLR], mais nous ne maîtrisons ni la technique ni les enjeux liés à ces machines", regrette-t-il. "Comme le dit Jérémie Zimmerman dans le documentaire, nous pouvons faire le choix de ne pas comprendre le fonctionnement de nos ordinateurs, comme nous pouvons faire le choix de ne pas apprendre l’anglais ou les maths, mais un jour, nous nous ferons inévitablement avoir". Regarder "Vous avez été hacké" est immanquablement une premier pas vers cette nécessaire sensibilisation.

– Bande-annonce :

Première diffusion : mardi 27 juin 2017 à 22h50. Une production originale 13ème Rue.

>> Tous nos conseils pour naviguer plus sereinement.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.