Heath Ahrens a développé Dating.ai, une application qui utilise la reconnaissance faciale et scanne de nombreuses applis de rencontres, parmi lesquelles Tinder, afin de trouver "votre sosie de votre star préférée". Et c’est un peu effrayant, en fait.

"Enfin l’application parfaite pour les superfans, les stalkers et les serial killers", titrait non sans ironie le magazine Forbes le 23 juin. Et il n’a peut-être pas tort.

VOIR AUSSI : 11 idées tout à fait sérieuses et réalistes pour améliorer les applis de rencontre

L’appli de rencontres Dating.ai, disponible sur Apple Store et Google Play depuis quelques semaines, est aussi attirante que flippante. Et pour cause : grâce à son système de reconnaissance faciale intégré, cette application scanne plusieurs sites de dating (parmi lesquels Tinder et Bumble notamment, d'après Forbes) pour trouver des potentiels matchs à partir d’une photo.

Lorsqu’on se connecte à l’application, celle-ci propose toute une liste de photos de stars (on a même trouvé Pete Cashmore, le fondateur de Mashable, entre Beyoncé et Zac Efron) sur lesquelles il suffit de cliquer pour accéder à des centaines de profils de personnes censées leur ressembler. Et il faut le dire, outre quelques profils d’utilisateurs qui utilisent de vraies photos de ces people, on est tombés sur pas mal de sosies plutôt ressemblants. Il suffit ensuite de cliquer sur n'importe quelle photo pour accéder au profil de la personne directement sur l’appli qu’elle utilise.

Une IA reine du stalking

Si Heath Ahrens, le fondateur de Dating.ai, explique à Forbes que l’appli permet de matcher avec les doubles de ces stars sur lesquelles on a un crush depuis l’adolescence, elle ne s’arrête pas là. En optant pour l’option premium à 8,99 € par mois (qui semble fonctionner en France), on peut aussi y chercher de futurs matchs à partir d’une photo qu’on aurait nous-même uploadée (ou comment retrouver l’air de rien cette personne qu’on stalke depuis des mois), ou à partir de nos amis Facebook (ou comment vérifier si notre petit/petite ami/e est inscrit/e sur une appli de rencontres). Et là, clairement, ça devient plus craignos.

screenshot_20170627-171827.png
Capture Mashable FR

"Si vous êtes sur une application de rencontres, c’est que vous voulez qu’on vous trouve", assure Heath Ahrens à Buzzfeed.com. Mais les responsables des applications de rencontres scannées par Dating.ai, qui promettent de prendre très au sérieux la sécurité et le respect de la vie privée de leurs utilisateurs, ne sont pas du même avis.

Un porte-parole de Tinder a d’ailleurs confié au site américain que leur appli, qui n’autorise pas le scanning automatique de son API, a "contacté les développeurs [de Dating.ai] pour les informer qu'ils violent les conditions d’utilisation de Tinder". Ce à quoi Dating.ai a répondu qu’ils "s’occuperaient de ce problème". Plenty of Fish, le propriétaire des applis de rencontre Tinder, Match et Plenty of Fish, a même assuré à Buzzfeed qu’il mettait tout en œuvre pour que Dating.ai soit retirée de l’Apple Store.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.