Et si la blockchain était capable, en plus de soutenir l'existence d'une crypto-monnaie comme le Bitcoin, d'attester de l'identité de plus d'un milliard de personnes à travers le monde, le tout de façon fiable ?

Qui est-on lorsque la société ne nous reconnaît ni nom, ni prénom officiel ? Pas grand chose, malheureusement.

VOIR AUSSI : On sait ce qu'est la cyberguerre, mais comment construire la cyberpaix ?

Avec l'accès à l'eau potable, une alimentation saine et un logement, l'identité est un facteur de développement hautement prioritaire. Consciente de cela, l'ONU s'est entourée de Microsoft et de l'entreprise de conseil Accenture pour développer un système d’identité numérique basé sur la blockchain. Cette annonce a été présentée à l'occasion de l’ID2020 le 19 juin, consortium public-privé dont l'objectif est d'offrir une identité légale à tous les sans-papiers du monde d'ici 2030. 

Identité numérique, un droit élémentaire

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée. Surtout, elle a le mérite de fonctionner sans organe central de contrôle. L'idée ici est donc d'utiliser la fiabilité de la blockchain pour émettre des pièces d'identité sans passer par une entité tierce. De cette façon, les populations les plus vulnérables, disséminées aux quatre coins de la planète, pourront obtenir leur identité facilement.

Développé par Microsoft, le prototype de reconnaissance biométrique permettra aux 1,1 milliard de personnes ne possédant pas de pièces d'identité officielles d'être reconnues par une plateforme d’identification biométrique d’Accenture. Grâce à elle, les sans-papiers se verront attribuer une fiche. "Ce prototype de réseau est personnel, privé et portatif. Il permet à n'importe qui de partager des informations le concernant, sans avoir à se soucier de papiers imprimés physiquement", explique David Treat de Accenture. Grâce à cette identité numérique, les populations concernées pourront enfin jouir des droits qui leur sont dûs, notamment en terme de santé et de scolarité.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.