Personne n'aime aller chez le dentiste. Et si le fait d'être happé par un autre univers pouvait nous aider à nous détourner de la douleur ? Pour cela, les casques de réalité virtuelle pourraient bien faire leur entrée dans les cabinets.

Alors que cette fraise en acier est en train de tournoyer au fond de votre bouche, vous vous demandez : quelle est cette somme de choix infructueux et de mauvaises décisions qui vous a conduit à être là, allongé sur un siège en mousse expansée, après avoir posé une RTT pour être pris en rendez-vous ce matin chez le dentiste ?

VOIR AUSSI : La réalité virtuelle au secours de la neurochirurgie: une première mondiale au CHU d’Angers

Trop tard. Vous avez abusé sur les sucreries et surtout, vous n'avez pas obéi à ce conseil qu'on entend toujours – il faut faire au moins deux points annuels sur sa santé bucco-dentaire. Pour vous sortir de là, il n'y a pas trente-six solutions : ligoter votre tortionnaire avec le câble de l'un de ses instruments de torture et partir en hurlant... ou avoir recours à la réalité virtuelle.

Détendre les patients

Dans le domaine médical, cette technologie présente de nombreuses vertus, comme le rapporte cette étude conduite par des chercheurs britanniques. Lors de l'expérience, certains patients se sont vus remettre un casque de réalité virtuelle : certains d'entre eux ont été plongés dans un environnement agréable et apaisant, tel que la plage ; d'autres ont été placés dans un univers urbain. Un troisième groupe a été soigné sans casque de réalité virtuelle.

Il a été observé que chez la première catégorie de personnes, la douleur a été ressentie de façon moins forte que chez les autres. Le recours à la réalité virtuelle dans le cadre médical est encore balbutiant mais ces premiers tests sont plutôt encourageants. Ils pourraient peut-être un jour s'ajouter au recours à la musique, déjà utilisée par certains professionnels de la santé pour détendre les patients.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.