Une enquête révèle qu'Apple travaille sur un système de santé complet qui centraliserait toutes les données médicales d'un utilisateur sur son iPhone, comme un carnet de santé numérique.

Apple se tourne de plus en plus vers la santé. Et à en croire les récentes rumeurs, l'iPhone pourrait bien devenir un élément essentiel de nos futures visites médicales.

VOIR AUSSI : Apple lance un iPhone rouge pour la bonne cause

Au sein de l'unité "santé" de la fameuse firme de Cupertino, il y aurait ainsi une équipe poursuivant un but ambitieux : développer une plateforme pouvant acueillir l'intégralité de nos données médicales sur l'iPhone.

Ce projet prévoit de mettre en place un système dans lequel chaque utilisateur aurait un profil de santé unique où serait stocké chaque bilan, chaque visite médicale, les résultats de tests et prélèvements, les ordonnances : en bref, que tout l'historique médical d'une personne soit disponible au même endroit.

Unifier le système de santé

Une telle plateforme pourrait résoudre le problème de l'interopérabilité du système médical, bien connu aux États-Unis comme en France (comme quasiment partout dans le monde en fait). L'incapacité des systèmes de santé à communiquer entre eux, et  à enregistrer et transmettre leurs informations de manière unifiée est un vrai problème. D'ailleurs de plus en plus de voix s'élèvent pour demander l'interopérabilité. L'initiative d'Apple pourrait mettre un peu d'ordre dans le fouillis qui domine actuellement nos historiques médicaux, dispersés entre différents laboratoires, cabinets médicaux, et hôpitaux.

"L'incapacité des systèmes de santé à communiquer entre eux est un énorme problème"

D'après CNBC, qui cite plusieurs personnes proches du dossier, l'équipe d'Apple cherche des "développeurs, hôpitaux et autres groupes de l'industrie" pour les faire participer à la recherche.

Une telle plateforme exigerait un système novateur, hébergé par exemple sur un cloud pour pouvoir accueillir toutes les données. L'une des sources de CNBC soutient que l'équipe d'Apple repère actuellement des start-up pour de potentielles acquisitions. Apple disposant de 250 milliards de dollars, ce n'est pas l'argent qui posera problème, mais plutôt de trouver les partenaires parfaits pour construire et gérer le système.

L'équipe d'Apple a échangé avec différents groupes travaillant déjà sur l'interopérabilité du milieu médical aux États-Unis. Les sources de CNBC citent The Argonaut Project, qui entend cimenter les standards d'interopérabilité dans le domaine, et The Carin Alliance, dont le but est d'améliorer l'accès des consommateurs à leurs propres informations médicales en ligne.

Un changement de perspective

Selon les sources interrogées par CNBC, ce projet représente une modification de la stratégie d'Apple en matière de santé. Jusqu'ici, l'entreprise de Tim Cook se concentrait sur le suivi de l'activité physique (fitness tracking) et le bien-être, à travers l'Apple Watch et le HealthKit pour iPhone.

Cette orientation initiale n'était pas sans succès : l'Apple Watch faisait encore récemment les gros titres après avoir été utilisée pour détecter une anomalie cardiaque plus précisément qu'avec les méthodes conventionnelles. Et un prototype d'appareil permettant de mesurer le glucose dans le sang de manière non invasive a été repéré au poignée de Tim Cook, provoquant de nombreuses rumeurs. Tout cela pourrait faire du fameux wearable un objet médical essentiel pour des millions de personnes.

Quelle place pour la confidentialité et la protection des données ?

Cette information pose plusieurs questions concernant la confidentialité de nos données médicales. Si Apple choisit effectivement le format du cloud, le dossier médical de chaque utilisateur sera potentiellement la cible d'un piratage informatique. Même en parfaite santé et sans rien à cacher, savoir que des inconnus connaissent le détail de votre dernière coloscopie n'est pas une pensée agréable.

Sans compter qu'en adhérant à ce système, c'est aussi Apple qui disposerait de ces informations, que vous êtes – avec votre médecin et l'hôpital – les seuls à connaître. Publicité ciblée, vente de données : on sait déjà trop peu ce que font les réseaux sociaux et entreprises tech de nos données personnelles, a-t-on vraiment envie de mettre nos carnets de santé entre leurs mains sans réfléchir ?

Apple n'a pas souhaité commencer l'article de la CNBC, et ses responsables n'ont pas répondu à notre demande pour obtenir des informations supplémentaires.

– Adapté par Charlotte Viguié. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.