Le groupe Yoox Net-A-Porter a annoncé que tous ses sites de prêt-à-porter cessaient la vente de vêtements à base de fourrure animale. Une décision logique au vu de la politique du groupe, qui peut faire bouger encore plus les lignes de l'industrie.

Les marques avaient commencé, avec Hugo Boss, Calvin Klein ou plus récemment Armani, à saisir que la fourrure animale n'avait plus trop la cote ces temps-ci et à la bannir de leurs ateliers de design comme de leurs portants.

VOIR AUSSI : Il y a donc un distributeur automatique de voitures de luxe en plein milieu de Singapour

C'est maintenant au tour des revendeurs de marcher dans leurs pas. Le groupe Yoox Net-A-Porter ouvre en effet le bal du fur-free : le propriétaire de plusieurs sites de prêt-à-porter de luxe en ligne a annoncé le 6 juin qu'il ne commercialiserait plus de fourrure animale.

Même si YNAP arrive bien après certaines marques de luxe, l'information est tout de même salutaire. Le groupe détient plusieurs gros sites de vente en ligne : Net à Porter, Mr Porter, The Corner, Shoescribe, Yoox, ou encore The Outnet, soit autant de "lieux" de shopping désormais vides de toute fourrure issue de la cruauté envers les animaux.

Un groupe engagé pour l'environnement

"Nous avons une conscience forte de nos responsabilités, et nous savons qu'il est important de contribuer de manière positive à la société", témoigne Matteo James Moroni, responsable du département durabilité dans un communiqué. "Avec une vaste gamme d'initiatives, de partenariats et d'innovations, notre but est d'agir comme un catalyseur de changement pour toute l'industrie."

"Nous savons qu'il y a encore beaucoup à faire pour créer un avenir durable"

Depuis 2016 et son "rapport de durabilité", le groupe YNAP a renforcé son engagement environnemental. Il s'agit de la seule entreprise à faire partir du RE100, un engagement international conjoint de plusieurs entreprises qui se sont engagées à ne fonctionner qu'à l'aide d'énergies propres d'ici 2020.

Le groupe a rejoint de nombreuses autres organisations écologiques et respectueuses de l'environnement. Pour confirmer cet engagement de ne plus commercialiser de fourrure animale, Yoox Net-A-Porter a rejoint le Fur Free Retailer Program, un regroupement de designers et de marques de vêtements ayant fait la même promesse. Une liste des marques engagées est disponible sur cette page.

fourrure2.jpg
takasand/Pixabay

"Le groupe a commencé son voyage vers un avenir durable en 2009 avec le lancement de Yooxygen, qui héberge les marques sociales et respectueuses de l'environnement. Depuis nous avons fait de grands progrès", rajoute Matteo James Moroni. "Mais nous savons qu'il y a encore beaucoup à faire et restons concentrés sur cet engagement de créer un avenir durable."

Un engagement malgré les risques

La prise de conscience vis-à-vis de la cruauté animale grandit dans le monde de la mode. Les entreprises sont nombreuses, du côté du luxe (Selfridges, Liberty, Armani) comme du prêt-à-porter tout public (Zara, H&M, Asos), à rejoindre le Fur Free Retailer Program. "La tendance est très anglo-saxonne", analyse pour Mashable FR Serge Carreira, maître de conférence sur le luxe et la mode à Sciences Po Paris, "mais il y a une aspiration dans toute l'industrie à avoir et à encourager une consommation engagée et responsable."

"Aujourd'hui, on ne peut pas être une marque de mode sans avoir conscience du respect de l'environnement"

L'industrie du luxe et de la haute couture ne risque-t-elle pas d'y perdre ses meilleurs clients ? Pour le professeur d'université, c'est un cliché : les ventes de fourrure restent marginales dans le chiffre d'affaire de ces entreprises et marques. Ces dernières espèrent surtout que le manque à gagner sera compensé par l'afflux de nouveaux clients, attirés par l'image d'une marque engagée contre la cruauté animale.

Et sur ce point-là, avec cette décision, Yoox Net-A-Porter se distingue de ses concurrents directs comme MyTeresa.com ou le français 24 Sèvres, lancé le 7 juin. "Aujourd'hui, on ne peut pas être une marque de mode sans avoir conscience du respect de l'environnement et de certaines normes sociales", ajoute Serge Carreira.

Reste à savoir quel objet de mode remplacera le fameux manteau de fourrure dans la fonction de symbole du luxe et de l'opulence.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.