Probablement rien qui n'ait un rapport avec son iPhone 8, dont on en saura plus en septembre. Mais Apple devrait nous dévoiler ses projets pour Siri et encore de nouveaux ordinateurs le 5 juin prochain, lors de sa grande conférence développeurs.

Voilà une semaine déjà que le géant de Cupertino a fait parvenir ses invitations pour sa grande conférence annuelle réservée aux développeurs, la WWDC. Celle-ci se tiendra ainsi le 5 juin prochain à 10 heures (19 heures en France) au McEnery Convention Center de San José, en Californie. Il s’agira probablement la dernière WWDC à être organisée en ce lieu, puisque l’Apple Park, futur campus d’Apple dont l’ouverture est imminente, renferme désormais un amphithéâtre pensé pour ce type d’événement d’ampleur.

VOIR AUSSI : Quand Tim Cook parle de l’Apple Watch, on assiste à un véritable numéro d’illusionniste

Qu’attendre de cette édition 2017 ? On fait le point sur les annonces probables.

La (triste) fin de l’iPad mini

C’est une nouvelle qui laisse déjà un vide dans le cœur de ses adeptes : l’iPad mini pourrait tirer sa référence dans les prochaines semaines. D’après les informations recueillies par BRG, la plus petite des tablettes Apple ne se verrait pas renouvelée. Plus radical encore, celle-ci pourrait être retirée des rayons très prochainement. Un tel choix de la part d’Apple ne serait pas surprenant : cette quatrième génération d’iPad mini n’a reçu aucune mise à jour depuis septembre 2015, et s’est vue, à l’occasion de la sortie en mars dernier du sobrement nommé iPad (un appareil de 9,7 pouces vendu au prix exceptionnellement "bas" de 409 euros), réduite en boutique à son modèle 128 Go. 

L'iPad mini pourrait également être retiré des rayons très prochainement

À l’origine de cette décision, des sources internes auraient évoqué une "cannibalisation" de l’iPad mini par d’autres appareils de la marque à la pomme, sortis plus récemment : l’iPad entrée de gamme d’abord, plus grand, plus récent et surtout moins cher que l’iPad mini 4 encore en circulation, vendu au prix de 489 euros. Mais aussi par l’iPhone 7 Plus, à l’écran de 5,5 pouces et au confort de lecture très proche de la petite tablette.

S’il est indéniable que la tendance actuelle se veut aux écrans de plus en plus grands, la disparition de l’iPad mini pourrait être regrettable à plusieurs niveaux : d’abord parce qu’il reste à ce jour la tablette la plus ergonomique de la gamme, la seule que l’on peut tenir à une main ou que l’on peut embarquer dans une poche. Mais aussi parce qu’il est le plus léger des iPad (moins de 300 grammes), une caractéristique bien appréciable pour nos poignets lorsque l’on est un adepte des lectures sous la couette.

ipad_mini4.jpg
Mashable

L’introduction d’un iPad Pro de 10,5 pouces

Qui supprime en un format en introduit un autre, si l’on peut considérer qu’il s’agit là d’une règle à appliquer pour maintenir l’harmonie d’une gamme. D’après l'analyste de KGI Securities Ming-Chi Kuo, Apple pourrait annoncer l’introduction d’un nouvel iPad Pro au format d’écran inédit de 10,5 pouces. Borderless, celui-ci pourrait ainsi coïncider avec la taille de boîtier des iPad mini… et consoler les habitués du petit format. Car après tout, même s’il ne porte plus le nom de "Mini", il en aura probablement l'aspect, et c’est là le principal.

Un souffle d’air frais sur les MacBook

On préfère prévenir tout de suite : rien n’indique à ce stade qu’Apple réintroduira les classiques ports USB 3.0 sur ses laptops, ni même son historique MagSafe, le branchement aimanté de la batterie. Voilà, c’est dit. Mais selon Bloomberg, tous les MacBook pourraient enfin bénéficier "de processeurs plus puissants", une mise à jour jugée plus que nécessaire depuis la présentation l’année dernière d’un MacBook et d’un MacBook Pro (avec ou sans Touch Bar) terriblement chers et décevants sous le capot. Le journaliste Mark Gurman affirme ainsi que le MacBook Pro, le MacBook 12 pouces et… le MacBook Air 13 pouces, pourtant laissé sur la touche depuis mars 2015, devraient recevoir une puce Intel dernier cri. L’architecture SkyLake de l’actuel modèle de MacBook Pro pourrait ainsi être remplacée par une Kaby Lake de 7e génération, tandis que le MacBook et le MacBook Air bénéficieraient également d’un coup de boost.

Doit-on voir dans cette possible résurrection du MacBook Air un certain rétropédalage stratégique de la part d’Apple, qui avait jugé bon de sacrifier son produit d’entrée de gamme au profit d’un MacBook 13 pouces ? Peut-être, mais si cette réintroduction venait à se confirmer, nous n’en serions que ravis.

maxresdefault.jpg
Mashable

La naissance d’un assistant domestique

On ne vous cache pas que cette rumeur est celle qui nous enthousiasme le plus. Alors que deux des plus grands acteurs de la tech se targent depuis plusieurs mois du succès de leur enceinte intelligente – Echo et ses déclinaisons chez Amazon, Google Home chez Google –, l’annonce d’un device du type chez Apple, forcément animé par Siri, se murmure depuis plusieurs semaines. Reste à savoir maintenant si celui-ci serait en mesure de fonctionner pleinement en français. Car pour le moment, aucun des assistants domestiques de la concurrence n’est encore disponible dans l’Hexagone.

Le renouveau du Mac Pro

C’est peut-être l’une des informations les plus sûres à ce jour, Apple ayant organisé au début du mois d’avril dernier une surprenante conférence de presse en petit comité pour annoncer la nouvelle : un "vrai" nouveau Mac Pro, station de travail made in Cupertino, devrait voir le jour en 2018. Lors de cette WWDC, on pourrait donc en savoir un peu plus sur cette machine qui gagnerait en modularité par rapport à son dernier modèle en date, lancé en… juin 2013.  

Des updates logicielles

On découvrira évidemment les dernières versions des systèmes d’exploitation macOS, iOS, watchOS et tvOS. iOS 11 devrait en toute logique mettre Siri à l’honneur, à l’heure où les intelligences artificielles se placent toujours plus au cœur des OS de tous bords.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.