Si la plus grande conférence Google de l'année dure bien trois jours, ce sont surtout ses deux premières heures que le monde entier scrute. Car c'est à ce moment-là qu'y sont annoncées toutes les nouveautés produit et logiciel de la firme. Bilan.

Google Lens

Google Lens, technologie de reconnaissance d'objet dévoilée ce mercredi, exploite tous les atouts embarqués par Assistant et permet à notre smartphone de comprendre ce qu’on lui montre. En pointant notre objectif sur n’importe quoi, ce système permet une analyse plus ou moins poussée de l’image et l'affichage de tout un tas d’informations suggérées.

VOIR AUSSI : Google I/O 2017 : qu'apprendra-t-on à la plus grande conférence Google de l’année ?

Par exemple, en pointant le capteur de notre téléphone sur une devanture de restaurant, Google Lens nous fera apparaître sur le même écran la fiche Google dudit établissement. Si l’on désigne une fleur, il sera en mesure de nous indiquer à quelle espèce elle appartient, et enfin – l’exemple a été fortement applaudi par l’assemblée –, si l’on photographie notre clé Wi-Fi généralement affichée en minuscule sous notre box Internet, il nous connectera directement au réseau. Clairement, c’est une révolution tant rentrer une nouvelle clé Wi-Fi dans un appareil est un supplice.

google-lens-2.png
Google

Google Assistant et Google Home

Voir l'article consacré aux nouveautés concernant l'assistant intelligent de Google.

Google Photos

"Passez plus de temps à vivre de bons moments et moins à les partager", nous promet Google. Oui, c’est une proposition plutôt séduisante à l’heure où l’on est constamment penché sur l’écran de notre smartphone. Pour ce faire, Google s’appuie là encore sur son IA, et plus exactement sur le "Suggested Sharing", autrement dit le partage de photos suggéré. Alors oui, dit comme ça, ça semble être plutôt une mauvaise idée. Mais en y regardant de plus près, on réalise son potentiel : si l’on crée une bibliothèque partagée avec des proches, Google Photos pourra automatiquement partager dans cette dernière toutes les nouvelles photos où apparaissent les membres de notre choix, sélectionnés au préalable. Plus concrètement, si l’on souhaite créer avec notre conjoint un album consacré à nos enfants, les photos où l’IA détecte leur visage y seront systématiquement envoyées.

À noter que Google Photos fonctionne sur n’importe quel smartphone Android ou iOS, sans que la personne avec qui l’on partage du contenu ait nécessairement installé Google Photos, et sera disponible sur les deux OS mobile dans les prochains jours.

Autre nouveauté, plutôt surprenante : Google veut nous faire aimer à nouveau les albums photo… physiques. La firme de Mountain View lance ainsi Photo Books, un service d’impression d’albums-photos. Après avoir sélectionné les images de notre choix, Photo Books met automatiquement en page nos clichés (avec possibilité de changer leur emplacement). On choisit ensuite le type de couverture papier que l’on souhaite voir habiller notre livre (souple ou rigide) et on commande. Compter 10 dollars pour un album à couverture souple, contre 20 pour un disposant d’une couverture rigide. L’option est disponible dès aujourd’hui aux États-Unis via la page Web de Photo Books et le sera la semaine prochaine sur Android et iOS. Disponibilité à l’international.

Enfin, l'entreprise s’appuie également sur Google Lens pour nous aider à faire du tri dans nos photos (particulièrement lorsque l’on a pris 50 fois en photo le même paysage) ou encore pour créer des "mémos", en analysant les photos de notre paperasse, de nos tickets de caisse, ou d’un livre à acheter plus tard…

macgpic-1495044340-175504575027624-sc-jpt.jpg
Google

Android

On en sait encore un peu plus sur Android O, la prochaine version du système d’exploitation mobile qui tourne aujourd’hui sur plus de 2 milliards d’appareils dans le monde, selon un chiffre annoncé par Sundar Pichai en début de conférence. Dave Burke, vice-président d'Android Engineering, a ainsi levé le voile sur les principales nouveautés de l’OS.

  • Le Picture-in-Picture, qui permet de réduire l’affichage d’une application afin de profiter de plusieurs contenus simultanément.
  • Les notifications dots, qui offrent plus de visibilité sur l’application à l’origine d’une notification, en affichant d’abord son logo dans le menu déroulant, mais aussi en offrant un aperçu rapide des notifications par un appui prolongé sur l’application concernée.
  • Le copier-coller intuitif, qui permet d’isoler d’un simple clic une expression entière sans que l’on n’ait plus à "tirer" la sélection manuellement.
  • L’Autofill, ou la synchronisation des mots de passe avec nos autres appareils connectés sur notre compte Chrome.
  • L’amélioration de la stabilité de l’OS, mais aussi de sa sécurité, notamment avec l’introduction de Google Play Protect.  
  • La meilleure gestion de la consommation de la batterie et de la data.
  • Et enfin le support de Kotlin, un nouveau langage de programmation chéri des développeurs.

En revanche, toujours pas de nom (et donc toujours pas d’Oreo) à l’horizon…

AR/VR

C’est l’une des annonces principales de cette conférence I/O : un nouveau casque de réalité virtuelle est en cours de développement, en partenariat avec les marques HTC et Lenovo. Basé sur une technologie que Google nomme "World Sense", il sera équipé d’un processeur Qualcomm et se voudra surtout sans fil et totalement autonome. Par ailleurs, les Samsung Galaxy S8 et S8+ supporteront DrayDream à partir de l’été.

Côté réalité augmentée, Tango, la plateforme AR de Google, voit naître le VPS (pour Visual Positioning Service), sorte de successeur direct du GPS en réalité augmentée. Ce dispositif permet plus concrètement de mapper un environnement afin d’y introduire de la signalétique pour s’orienter. Tango devrait aussi débarquer prochainement sur les smartphones Asus.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.