Pourra-t-on un jour imaginer les hackers autrement que comme de jeunes hommes psychopathes et solitaires codant de sombres virus dans le noir, affublés d'un sweat à capuche noir ?

Les hackers ont beau passer leur vie à tenter de rester anonymes, tout le monde sait à quoi ils ressemblent. Arrêtez de vous leurrer les mecs, on a des photos. Pleins de photos.

VOIR AUSSI : Hack, code, cybersécurité : où sont les femmes ?

Le hacker, c'est cet individu sinistre, qui vit uniquement dans l'obscurité d'une pièce dénuée de fenêtre, éclairée par la seule lueur menaçante de lignes de code binaire projetées sur le mur. C'est un mystérieux sociopathe, mutique et asocial, qui se dissimule sous une capuche noire. Jour et nuit, il tapote sur son clavier d'ordinateur pour mettre au point des virus complexes qui font vaciller le monde.

Le hacker est un mystérieux sociopathe, mutique et asocial, qui se dissimule toujours sous une capuche noire

Tout le monde le sait. Dans chaque article sur le sujet, qu'on parle des failles d'iCloud, des attaques DDoS ou de la fameuse et récente attaque au ransomware WannaCry, c'est la même image, le même stéréotype qui illustre ce concept flou et cliché du hacker de l'ombre.

Tous les médias (nous y compris, on a tous des moments de faiblesse hein) sont victimes de cette manière cliché et uniforme de représenter les pirates informatiques, à travers les photos disponibles sur les banques d'images. Si vous pouviez voir le choix auquel nous faisons face, vous comprendriez vite que notre latitude en matière de diversité est mince, très mince. Ne blâmons pas les artistes et photographes : ils ont fait de leur mieux pour illustrer un phénomène mal connu, complexe et aux acteurs anonymes. Ils ont donc créé un visuel facile à comprendre avec ce qu'ils avaient : un ordinateur et des éléments informatiques (ça c'est le piratage) et un individu anonyme et mystérieux (ça c'est le pirate).

Cette technique permet de faire passer un message clair, mais les illustrations sont franchement ridicules. Sélection des plus beaux clichés, pour résumer ce qu'on sait à coup sûr des hackers :

Ils ont des mains, et les utilisent pour pirater avec férocité nos innocents ordinateurs

hacker-1.jpg
SHUTTERSTOCK / REDPIXEL.PL

Les hackers utilisent leurs doigts puissants pour écrire de dangereuses lignes de code. Ça, on en est sûrs.

Ils portent parfois des gants, accessoire ultime du délinquant mystérieux et anonyme

hacker-2.jpg
SHUTTERSTOCK / WELCOMIA

Les gants sont un accessoire-clé pour le hacker. Ils permettent d'éviter de laisser ses empreintes digitales partout, et donnent une touche encore plus mystérieuse au bonhomme.

Les hackers détestent le soleil. Leur unique source de lumière est l'écran de leur ordinateur.

hacker-3.jpg
SHUTTERSTOCK / JOHN WILLIAMS RUS

Si on met de côté leur absence de goût pour le sang humain et leurs capacités hors du commun en informatique, ils sont ex-ac-te-ment comme des vampires.

Seule lumière autorisée : le doux halo d'un code binaire projeté sur le mur. Chacun sa déco.

hacker-code-binaire-2.jpg
Bill Hinton/Getty Images
hacker-code-binaire-1.jpg
Visage apparent et code projeté en rose : le plus bel exemple de diversité trouvé jusqu'ici.
Sergei Konkov\TASS via Getty Images

Et pour se protéger de toute cette luminosité, le sweat à capuche est indispensable.

hacker-4.jpg
BILL HINTON/ GETTY IMAGES
hacker-5.jpg
BILL HINTON/ GETTY IMAGES

En fait, derrière chaque hacker se cache juste A, le méchant bien connu de la série "Pretty Little Liars".

hacker-6.jpg
A, méchant de la série "Pretty Little Liars" et hacker professionnel (vu son look du moins).
ABC Family

Sous cette capuche, les hackers n'ont pas de visage.

hacker-7.jpg
SHUTTERSTOCK / REDPIXEL.PL

Même quand il fait face à un écran bien éclairé, le visage du hacker est invisible. C'est donc qu'il n'en a pas. CQFD

Si son sweat à capuche est au sale, le mystérieux pirate continue de hacker, mais affublé d'un masque blanc ultra flippant.

hacker-8.jpg
PETER DAZELEY/GETTY IMAGES
hacker-9.jpg
PETER DAZELEY/GETTY IMAGES

C'est la RÈGLE d'accord ? On ne déroge pas au masque blanc.

Même le FBI – une organisation qui a, on l'imagine, été confrontée à de vrais hackers – aide à démocratiser ce cliché. D'après le FBI, le hacker mâle (comme toujours) porte donc un sweat à capuche noir. Seule originalité : si ses yeux sont invisibles au reste du monde, il possède cette fois-ci un visage. Quel réalisme dans le rendu.

"Hey les médias ! La plupart des hackers que je connais ne ressemblent en rien à ça, et ne traînent pas dans des pièces décorées avec un code binaire vert digital."

En vérité, plein de hackers sont sûrement assis devant leur ordinateur en plein jour, entourés de tasses de café vides, de trucs à grignoter et d'une liste de choses à faire. Peut-être même que sur un 2e écran, ils pratiquent comme nous le binge watching actif sur Netflix tout en espionnant leur ex sur Facebook dans un autre onglet.

Montrez-nous ce hacker-là la prochaine fois d'accord ? Montrez-nous un VRAI hacker. Une femme. Un vieux. Quelqu'un sans gants et sans capuche, peut-être même en costume trois pièces. Mettons-nous d'accord pour diversifier l'image du hacker, car il est grand temps de mettre fin au cliché. C'est important.

– Adapté par Charlotte Viguié. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.