Pensé pour nous aider à imaginer et évaluer nos tenues, cet appareil à selfie connecté fonctionne avec l’assistant virtuel Alexa. Encore un moyen pour le géant de la tech de s'immiscer dans l'intimité des gens.

Vous voilà dans votre chambre, lieu particulièrement privé et intime. Après avoir fermé la porte, vous baissez vos stores afin de vous protéger de la vue des voisins. Mais avez-vous pensé à également désactiver votre dernier gadget en date, Echo Look ?

VOIR AUSSI : Objets connectés, l'impossible sécurité ?

Présenté mercredi 26 avril, le dernier né des objets connectés Amazon est décrit comme le meilleur allié du matin : il aide chacun à trouver sa tenue parfaite pour la journée. Sauf qu'à l'heure de la surveillance généralisée, il est primordial de se méfier de ce petit outil, sans doute pratique et amusant, mais surtout, bien plus dangereux encore que notre vieille webcam si appréciée des hackers mal intentionnés.

Pour l'heure seulement disponible aux États-Unis (au prix de 199 dollars et uniquement sur invitation), Echo Look est une caméra connectée munie de quatre ampoules LED.

Echo Look permet à ses utilisateurs d'évaluer le degré de "style" des tenues vestimentaires. "Regardez-vous sous n'importe quel angle", explique Amazon sur son spot publicitaire. "Obtenez un deuxième avis sur la tenue qui vous va le mieux, avec Style Check, un nouveau service qui combine des algorithmes avec des conseils d'experts en mode."

VOIR AUSSI : On a testé Echo Dot, l’assistant domestique d’Amazon qu'on attend toujours en France

Problème : l'asssitant personnel ne se contente pas de livrer quelques conseils d'association de vêtements. Il propose aussi de découvrir de nouvelles marques à travers des galeries de photos de vêtements. En d'autres termes, Amazon souhaite désormais juger nos vêtements ET nous en vendre des nouveaux.

Critiques sur les réseaux sociaux

Évidemment, lorsque vous prendrez une photo avec Echo Look, c'est toute une série de données qui seront transmises à Amazon. La sortie d'un tel produit allonge la liste des objets connectés qui s'invitent dans nos vies et réactive le débat autour de la sécurité de ceux-ci.

"Les données peuvent révéler beaucoup de choses. Sur votre santé, votre orientation sexuelle, les cinq traits de votre personnalité, vos humeurs ? Oui, probablement.

Les publicitaires disent ouvertement qu'il est préférable de vendre du maquillage aux femmes lorsqu'elles se sentent "grosses, seules et déprimées". Avec ces données, ils n'auront plus besoin de deviner."

"Echo Look d'Amazon est fun... jusqu'à qu'il se fasse pirater et fasse fuiter vos nudes"

Mine d'or pour la pub ciblée

Si on prend le temps de les analyser, les images capturées par l'appareil peuvent en dire long sur notre statut social, notre religion, notre statut marital, et bien plus encore. De quoi continuer à nourrir la publicité ciblée, comme le reconnaît un porte-parole du géant du commerce en ligne, joint par Mashable : "Amazon peut afficher des publicités centrées sur l'intéret du consommateur, sur la base des informations qu'il met à notre disposition en interagissant sur nos sites, contenus ou services". Amazon a néanmoins assuré que les données collectées ne serviraient pas à filtrer les produits suggérés en fonction du niveau de revenu supposé du consommateur.

Si encore de nombreuses questions sur la sécurité du produit demeurent sans réponse, les premières réactions sur Internet le laissent déjà penser : les consommmateurs réfléchiront à deux fois avant de suivre les conseils mode d'une entreprise qui veut surtout pousser à l'achat.

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.