Pour contrer les logiciels de blocage de publicité, la firme de Mountain View prépare le lancement de sa propre fonctionnalité ad blocking sur Chrome, affirme le Wall Street Journal.

Le géant de la publicité en ligne entend lancer son propre bloqueur de publicité. Une nouvelle fonctionnalité devrait être annoncée dans les prochaines semaines : sur Google Chrome, les uilisateurs pourront filtrer certaines annonces publicitaires, rapporte le Wall Street Journal, qui cite des sources anonymes, proches de l'entreprise, mercredi 19 avril.

VOIR AUSSI : Facebook va contourner les bloqueurs de publicité sur sa version desktop

"Exit les fenêtres pop-ups, les vidéos en autoplay et les compte à rebours"

Toute la publicité en ligne n'est pas concernée. L'option devrait permettre de ne bloquer que les formats jugés les plus polluants pour l'utilisateur, comme les fenêtres pop-ups, les vidéos en autoplay et les compte à rebours. Google bannit déjà la plupart de ces formats publicitaires. Mais pour la firme de Mountain View,  l'enjeu est de venir s'imposer sur le marché des bloqueurs de publicité, pour court-circuiter les logiciels tiers déjà utilisés par les internautes.

Coup de pression sur le marché de la pub en ligne

L'annonce devrait provoquer un regain de tensions sur un marché déjà bouché par une offre à foison, et crisper encore plus les publicitaires. Pour se faire une idée de l'ambiance qu'il règne dans le secteur, sachez qu'à plusieurs reprises déjà, l'Interactive Advertising Bureau, l'organisation qui regroupent les acteurs de la pub sur Internet, s'est attaquée aux bloqueurs de pub, allant jusqu'à les qualifier de "voleurs", "terroristes", ou encore "vendeurs de crack en ville". Normal.

Un outil de blocage de pub permettrait également à Google de renforcer son hégémonie sur le marché de la pub en ligne qu'il partage avec Facebook. Si sa nouvelle fonctonnalité rencontre le succès attendu, l'entreprise deviendrait ainsi une sorte d'arbitre des publicités, en régissant lesquelles d'entres elles sont données à voir aux internautes. Les autorités de la concurrence devraient suivre ce nouveau dossier de près.

L'outil d'ad blocking signé Google devrait permettre de filtrer les publicités sur la base des règles émises par la Coalition For better Advertising, association qui rassemble les acteurs du secteur, pour défendre des formats de publicité non-intrusifs.

Encore du chemin à faire sur mobile

Si les logiciels de blocage de pub se sont largement popularisés sur desktop, il reste encore beaucoup à faire sur mobile. Google Chrome est le premier moteur de recherche au monde, et détient un peu plus de la moitié des part de marché (52,8 % en mars 2017).

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.