Facebook a fait de nouvelles annonces concernant ses bots Messenger à sa conférence F8 réservée aux développeurs. Ils seront plus nombreux, plus intuitifs et mieux intégrés dans les conversations.

Facebook vient de rendre ses bots Messenger vraiment, vraiment plus utiles. Présentés mardi à sa conférence F8 destinée aux développeurs, ils permettront aux utilisateurs d’accéder à leurs fonctionnalités directement depuis une conversation en cours dans l’application de chat Messenger.

VOIR AUSSI : 11 000 bots ont envahi Facebook Messenger en moins de trois mois

Ce qui ressemble à un changement mineur pourrait bien laisser entrevoir un heureux avenir aux bots. Au lieu de l’expérience actuelle un peu compliquée, qui nous oblige à ouvrir une nouvelle conversation à chaque fois que l'on veut avoir accès à des services proposés par une marque, on pourra désormais utiliser les bots de Facebook directement dans une conversation déjà ouverte.

Ces nouveaux bots, que Facebook a renommé Chat Extensions, ne ressemblent plus en rien aux anciens, un peu décevants, introduits l’an dernier. En réalité, ils se rapprochent désormais plus de vraies applications que des chatbots auxquels on s'abonne.

Mise à jour du 19 avril : Facebook vient de communiquer le nom des quatre premières entreprises françaises qui auront leur place sur Chat Extensions. Il s'agit de Voyages SNCF, du site de rencontre Meetic, de l'entreprise de création de GIFs et emojis Feeligo et de Jam, une application qui propose des idées de sorties et loisirs.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f4499982fa82e0b1a-41be-40fd-a6fa-8e3239b2541f.png
Facebook

Rappelons tout de même que Facebook n'est pas le premier sur ce terrain là. Allo, la messagerie intelligente de Google dévoilée en septembre 2016, proposait déjà ce type de fonctionnalités au sein des conversations. Facebook va juste un peu plus loin en offrant un boulevard aux marques dans une application déjà leader du marché.

Partager des chansons ou commander en ligne

Encore mieux, nous n'aurons plus à "discuter" avec eux. L’extension Spotify permettra par exemple de partager des chansons dans une conversation, quand le bot OpenTable – un site de réservation en ligne américain –, autorisera à réserver une table au restaurant. "Le terme 'bot' fait écho chez les développeurs, mais pas forcément pour les consommateurs", a expliqué le responsable de la section Messenger, le Français David Marcus, à Mashable. "Les gens ne savent pas intuitivement ce qu’est un bot ou comment interagir avec lui. Ce qu’ils veulent, c’est utiliser Spotify, OpenTable, regarder la NBA ou user d'un autre service."

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f4500622f4ade6072-d5c0-4afb-88b4-d00a981db99a.png
Facebook

Sans pour autant laisser tomber ces bots conversationnels, Facebook permettra donc, avec sa nouvelle extension, aux marques et aux entreprises de créer des expériences plus intuitives pour les consommateurs. 

L'entreprise de Mark Zuckerberg améliore aussi le processus de recherche qui permet à ses utilisateurs de retrouver des marques et des entreprises sur Messenger. Cela prendra deux formes : celle d'un nouvel onglet "Découverte" dans l’application Messenger, et celle d'une nouvelle fonctionnalité qui permettra aux gens d’entrer en contact avec des bots en scannant leurs QR codes grâce à la caméra intégrée de Messenger.

Partout ailleurs, Messenger gagne un peu plus en intelligence artificielle. M, le futur assistant automatisé, pourra désormais aider des groupes d’amis à commander de la nourriture directement à l’intérieur de leur conversation. Et peut-être, a expliqué David Macrus, l’assistant pourrait-il émettre des suggestions en fonction du contenu de la conversation.

Facebook introduit également un nouvel outil de réponses automatiques pour les petites entreprises, qui leur donnera la possibilité de répondre à des questions fréquemment posées ; quel est le menu de tel restaurant, quelles sont les heures d'ouverture de telle boutique...

La question est de savoir si oui ou non, toutes ces nouveautés donneront un nouveau souffle aux bots de Messenger. Car il faut bien admettre que la plupart des bots lancés en fanfare à la conférence F8 l'année dernière ont rapidement déçu les utilisateurs. Visiblement, pas de quoi empêcher Facebook d’ajouter constamment de nouveaux développeurs dans l'équipe dédiée aux bots de sa plateforme, qui en compte aujourd'hui des milliers. Et avec les améliorations sur les outils de recherche et d’usage des bots, les petits nouveaux pourraient peut-être finalement trouver quelqu’un avec qui parler.

– Adapté par Chloé Rochereuil. Retrouvez la version originale sur Mashable

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.