Deux Américains ont passé 50 heures à regarder des films et séries en réalité virtuelle samedi 15 avril. Un record reconnu pour la première fois par le "Guinness des records".

Inauguré par les fans de séries télévisées, l'art du binge watching s'étend aujourd'hui à de nouveaux contenus : les vidéos en réalité virtuelle. Deux Américains viennent d'inscrire dans le "Guinness World Records" un nouveau record en passant 50 heures devant des films et séries, équipés d'un casque Oculus.

VOIR AUSSI : La cybercinétose, ou le mal des casques de réalité virtuelle

Alex Christison et Alejandro Fragoso, développeurs Web âgés respectivement de 37 et 26 ans, ont visionné, samedi 15 avril, des films en réalité virtuelle en continu, de 8 h 45 du matin jusqu'à 22 h 45, retranchés dans un appartement dans le sud de Manhattan, aux États-Unis. Au programme : en plus des vidéos disponibles sur l'appli Netflix VR, des films comme "Rogue One", "Stranger Things", "Invasion", "The Walking Dead", "The Iron Giant"...

vr1.jpg

Chacun était équipé d'un casque de VR et accompagné de deux témoins qui changeaient toutes les quatre heures pour s'assurer que les participants ne s'endormaient pas.

Une exposition prolongée à la VR peut entraîner des nausées, des vertiges ou des vomissements

L'évènement était organisé par CyberLink, une entreprise taïwanaise de logiciels multimédias qui a lancé une option VR et 360° avec son logiciel PowerDVD 17 Software. Les deux participants qui disposaient d'un accès illimité à des boissons et aux snacks ont englouti sandwichs, Redbull, cafés, jus, smoothies... Des pauses leur étaient accordées pour prendre un peu l'air ou se doucher.

Premier record officiel

Il s'agit du premier record officiel en la matière, validé par le "Guinness World Records" et donc reconnu internationalement. En janvier dernier, un record similaire avait été réalisé par un Britannique qui avait passé 25 heures à jouer à des jeux vidéos en réalité virtuelle. D'autres records de binge watching ont été proclamés, mais aucun n'avait jusqu'alors été certifié par le Guinness.

vr_2.jpg
PHIL KIENE VIA DIFFUSION

Alex Christison et Alejandro Fragoso étaient suivis par le médécin Robert Glatter, urgentiste à l'hôpital Lenox Hill qui les a examinés avant et après leurs séances de binge watching. Si dans leur cas, rien n'a été signalé, une telle exposition prolongée à la réalité virtuelle peut entraîner des nausées, des vertiges ou des vomissements.

Beaucoup d'amateurs de jeux vidéo ont l'habitude de passer plus de trois, voire huit heures, devant des écrans intégrant de la réalité virtuelle. On en sait beaucoup moins de ceux qui en plus de regarder des vidéos en série, choissent d'y ajouter l'option VR. Peut-être car moins répandus.

Le binge watching classique ou devrait-on dire "visionnage boulimique" a encore de beaux et longs jours devant lui : il est plus facile de boire, grignoter ou prendre des pauses lorsqu'on est devant sa télé devant un film tranquille, plutôt que de sortir de l'environnement immersif dans lequel nous plonge un casque de VR assez encombrant.

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.