Six sièges et autant de fenêtres pour assurer un maximum de visibilité sur l’espace : les premières images de la fusée New Shepard, créée par Blue Origin, viennent d'être dévoilées. Début des vols avec touristes en 2018, promet l'entreprise.

Elle s'appelle New Shepard et, à en croire les photos dévoilées mercredi 29 mars, elle semble promettre aux futurs touristes de l'espace un voyage très confortable loin de la planète bleue.

VOIR AUSSI : Avec SpaceX, Elon Musk veut partir à la conquête de Mars d'ici 2018

Des images communiquées par Blue Origin, l'entreprise de Jeff Bezos spécialisée dans le voyage interstellaire, dévoilent l'intérieur de sa nouvelle capsule spatiale. "Chacun des sièges du vaisseau dispose d'une fenêtre", précise Jeff Bezos, dans un email envoyé à la presse. Les fenêtres, c'est le premier atout haut de gamme du New Shepard :un vaisseau spatial n'avait jamais intégré de si grands hublots.

blue_origin1.jpg
Blue Origin

Jusqu'à 100 kilomètres d'altitude

Si Blue Origin n'a pas donné plus de détails techniques sur le fonctionnement de New Shepard, des tests sont en cours. La première version du vaisseau a déjà réussi cinq opérations de lancement – la dernière en octobre 2016 – mais jamais la capsule n'était habitée. L'entreprise compte poursuivre les essais et annonce qu'elle incluera des personnes à bord du vaisseau avant la fin de l'année 2017.

L'objectif à terme : faire payer aux futurs touristes de l'espace un voyage interstellaire à 100 kilomètres d'altitude, avec redescente sur Terre via parachutes. Le prix de ces escapades spatiales demeure encore inconnu, mais à titre de comparaison, l'entrepreneur britannique Richard Branson vend des sièges à bord de son vaisseau touristique SpaceShipTwo pour la modique somme de 250 000 dollars. Et bien qu'aucun vol n'ait encore eu lieu,  650 clients dont Léonardo Di Caprio et Ashton Kutcher ont déjà réservé leur place.

blueorigin2.jpg
Blue Origin

Blue Origin fait le pari de créer des fusées et des capsules capables de revenir sur Terre après leur lancement, pour les réutiliser et réduire ainsi les coûts. Les vols suborbitaux ne sont qu'une première étape dans les ambitions de Jeff Bezos, qui espère faire de son entreprise le leader de la colonisation spatiale : construction industrielle de fusées, organisation des vols, ou encore une rampe de lancement conçue pour envoyer les touristes aux limites de notre système solaire. "Nous voulons voir des millions de personnes vivre et travailler dans l'espace", déclarait Jeff Bezos en 2015. "C'est un objectif mondial".

Mais Blue Origin est concurrencé par SpaceX, la société de Elon Musk, qui parie elle aussi sur le transport spatial et avait déjà annoncé l'envoi de deux touristes dans son vaisseau Dragon près de la Lune, en 2018. Entre Blue Origin et SpaceX, la guerre des étoiles est déclarée.

– Adapté par Majda Abdellah. Retrouvez la version originale sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.