De nombreux comptes Twitter, dont ceux de Bercy, d'Alain Juppé ou encore de médias européens, ont été piratés mercredi matin par un message évoquant le référendum constitutionnel en Turquie et agrémenté d'une croix nazie.

"Allemage nazie, Pays-Bas nazis. Voici une petite claque ottomane pour vous. Rendez-vous le #16avril. Vous voulez savoir ce que j'ai écrit ? Apprenez le turc." Ce message, agrémenté d'une croix gammée, est apparu simultanément sur des milliers de comptes Twitter aux alentours de 8 heures du matin, mercredi 15 février. Le texte était accompagné d'une vidéo montrant des extraits de discours du président turc Recep Tayyip Erdogan.

VOIR AUSSI : Près de 33 millions de mots de passe Twitter sont en vente sur le darknet

 Alain Juppé, Amnesty International, BBC North America, le ministère de Bercy, l'académie de Rennes, Envoyé Spécial, France 3 Haute-Normandie, Nike Espagne… la liste est longue et internationale. La plupart des comptes piratés ont pour point commun de comptabiliser de nombreux abonnés.

Une application tierce en cause

Le réseau social Twitter a confirmé à l'AFP être "conscient d'un problème" et a imputé ce piratage à une "application tierce". Selon le média spécialisé Next Inpact, le programme en cause serait TheCounter – aussi appelé Twitter Counter.

Le PDG de l'application, Omer Ginor, a déclaré avoir ouvert "une enquête" dans une déclaration à l'AFP : "Nous avons ouvert une enquête sur le sujet. Avant toute conclusion, nous avons déjà pris des mesures pour contenir de tels piratages sur les comptes de nos utilisateurs", précise le patron de cette société qui se présente comme le premier fournisseur de statistiques sur Twitter.

Par ailleurs, Twitter a indiqué avoir révoqué l'accès de Twitter Counter à l'ensemble des comptes des utilisateurs. L’exploitation de cette faille par les pirates n’est donc plus possible.

– Avec AFP. Article initalement publié sur le site de France 24.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.