Testée actuellement en Californie, cette fonctionnalité devrait être disponible d'ici à la fin de l'année dans plusieurs pays du monde, dont la France (pour une fois).

On pouvait se demander jusqu'ici à quoi servait vraiment l'appli McDo, quand on sait qu'il fallait à nouveau faire la queue à la borne ou à un guichet pour scanner son QR code et récupérer son menu Golden.

VOIR AUSSI : Les frères McDonald, fondateurs oubliés de l'empire du fast-food

D’après l’agence Reuters, la chaîne américaine de restauration rapide teste actuellement dans 29 restaurants de Monterey et de Salinas, en Californie, une application mobile permettant de passer commande, de régler ses burgers-frites en ligne, et de les récupérer au moment où ils sortiront des cuisines, et ce sans attendre. Le 20 mars prochain, cette expérimentation s’étendra à 51 établissements, dont une partie située dans la ville de Spokane, dans l’état de Washington.

Même s’il ne s’agit pour l’instant que d’un essai réservé à un petit échantillon de consommateurs de la côte ouest des États-Unis, le géant du fast-food semble bien décidé à étendre au reste du monde cette façon numérique de consommer ses célèbres sandwichs. Toujours selon Reuters, McDonald's prévoit de déployer l’application d’ici la fin du 4e trimestre 2017 à ses 14 000 restaurants implantés sur le sol nord-américain et à 6 000 autres répartis entre le Canada, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Australie et la Chine.

Le "geofencing" pour rattraper son retard sur le mobile

Il permet de géolocaliser le client de sorte que son repas ne soit préparé que lorsqu’il se trouve à proximité

Si les applications mobiles de type "Order and Pay" n’ont rien de novateur dans le secteur de la restauration – McDo ayant déjà son application tout comme une bonne partie de la concurrence outre-Atlantique (Starbucks, Chipotle, Dunkin Donuts…), McDo a intégré à sa plateforme une fonctionnalité avec laquelle elle compte bien faire la différence : celle du geofencing, qui permet de géolocaliser le client de sorte que son repas ne soit préparé que lorsqu’il se trouve à proximité du restaurant dans lequel il a effectué sa commande. Une fois arrivé dans le restaurant, celle-ci devrait donc être prête... et encore chaude.

On reste toutefois quelque peu sceptique quant au gain de temps apporté par un tel outil, l'application en elle-même, es drives et autres bornes de commande rapide ayant déjà largement réduit les temps d’attente ; à la limite, cette option pourra s’avérer utile lorsque les files se feront trop longue, aux bornes comme au comptoir.

Malgré tout, c’est bien beau tout ça, mais on attend toujours ces fameuses livraisons à domicile promises depuis si longtemps et que McDonald"s a annoncé récemment vouloir tester "à grande échelle".

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.