Il est de nos jours quasi-impossible pour un constructeur de smartphones d’éviter les fuites avant la présentation d’un modèle phare. Le Samsung Galaxy S8+, version XL du S8, n’y aura pas coupé : un internaute a dévoilé ses spécificités complètes.

Vous allez dire qu’à force, on se répète. Alors on va faire simple : ce dont on est 100 % sûrs, c’est que le S8, et donc logiquement le S8+, ne seront pas présentés cette année au Mobile World Congress par Samsung, qui marche plutôt sur des œufs après l’échec cuisant – que dis-je, fumant – de son dernier bébé, le Galaxy Note 7.

VOIR AUSSI : Mobile World Congress: pas de S8 pour Samsung, mais des produits autour de la VR et de l’AR

Il faudra donc attendre quelques semaines de plus avant de pouvoir découvrir officiellement le nouveaux flagship du géant sud-coréen. Toutefois, on peut désormais rallonger la liste "des choses dont on n’est pas certain à 100 % mais auxquelles on peut quand même se fier un peu", grâce à un tweet d’Evan "Evleaks" Blass, journaliste pour VentureBeat et leaker professionnel réputé pour être fiable. Celui-ci assure avoir dégoté la fiche technique complète du Galaxy S8+. Voyons voir :

Il faut donc s’attendre à un smartphone doté d’un énooorme écran Quad HD+ Super Amoled de 6,2 pouces pour la version classique (6,1 pouces pour la version avec bord incurvés), d’un appareil photo à double-capteurs de 12 mégapixels au recto, d’un autre de 8 mégapixels à l’avant.

Comme murmuré précédemment, il atteindrait une protection IP68 (étanche à 1,5 mètres durant 30 minutes, mais aussi résistant à la poussière, à la saleté et au sable sans qu’aucune coque ou autre type de protection ne soit nécessaire), serait équipé d’un scanner d’iris probablement identique à celui du Galaxy Note 7, d'un espace de stockage interne de 64 Go extensible, d'une mémoire vive de 4 Go, du système de paiement sans contact Samsung Pay, d'une fonction de recharge sans fil (à condition d'investir dans un équipement vendu à part) et d’écouteurs siglés AKG.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.